Loi anticasseurs: 51 associations demandent l'abrogation d'un texte «dangereux»

MANIFESTATIONS Ces militants dénoncent la création du délit de dissimulation volontaire du visage, passible d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende

—