L'heure de la rentrée scolaire a sonné

EDUCATION Près de 12 millions d'élèves vont se bousculer dans les préaux ce matin...

— 

Pas obligatoire mais fortement conseillée, l'assurance scolaire pâtit de la concurrence des contrats traditionnels, avec lesquels elle peut faire double emploi, et de la baisse du pouvoir d'achat qui pousse les parents d'élèves à rogner sur leurs dépenses.
Pas obligatoire mais fortement conseillée, l'assurance scolaire pâtit de la concurrence des contrats traditionnels, avec lesquels elle peut faire double emploi, et de la baisse du pouvoir d'achat qui pousse les parents d'élèves à rogner sur leurs dépenses. — Bruno Ferrandez AFP/Archives

Retourner à l’article