Médicaments antidouleurs: Les autorités «vigilantes» face à l'augmentation des mauvais usages

SANTE PUBLIQUE Pour faire face à la recrudescence des mauvais comportements liés à la consommation des opioïdes, les autorités mettent en garde contre les risques

— 

L'antidouleur Di-Antalvic, a été interdit à la vente en 2011 (illustration)
L'antidouleur Di-Antalvic, a été interdit à la vente en 2011 (illustration) — Duran Florence/SIPA

Retourner à l’article