Nicolas Dupont-Aignan voit un lien entre l'enseignement de l'arabe et le développement du terrorisme

RACCOURCIS L’ancien candidat à l’élection présidentielle a une nouvelle fois marqué son opposition à l’enseignement de l’arabe en primaire…

— 

Nicolas Dupont-Aignan, le 18 janvier 2018 à Paris.
Nicolas Dupont-Aignan, le 18 janvier 2018 à Paris. — Yann Bohac/SIPA

Retourner à l’article