Sud-Est: En mer et sur terre, la hausse des températures fait craindre des bouleversements dans la faune

ANIMAUX Des poissons invasifs profitent du réchauffement de la Méditerranée alors que sur terre, des espèces endémiques sont menacées…

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • goldofulgur

    @Hellboy460 : quand vous aurez entre vos doigts de pied de baigneur estival une raie électrique ou un requin jaune affamé, vous comprendrez ce "qu'il y a d'étonnant" :-))

  • YAMdCC

    Le temps des réchauffements climatiques naturels est révolu. N'en déplaise à certains, le réchauffement s'est très nettement accentué depuis 1850 et on assiste à un emballement de sa croissance. Du jamais vu sur la planète en aussi peu de temps. Seule les activités humaines et les GES qui en résultent en sont la cause.

  • Hellboy460

    Moules exterminées, espèces invasives (ou migrantes ?) et "chamboulement de l'écosystème", terrible ce réchauffement climatique, commencé il y a 12000 ans et qui a éliminé par exemple le Mammouth Laineux il y a 4000 ans (et tout ça sans un poil de CO2 !) qu'est ce qu'il y a d'étonnant à constater que l'adaptation ou la non adaptation de la faune et de la flore continue ?

    • bibou1324

      Mais on s'en fiche de la température en fait. La Terre a déjà été 5°C plus chaude qu'aujourd'hui. Le gros problème c'est la vitesse du réchauffement. L'optimum climatique médiéval, c'est 0,5°C de plus gagnés en 1000 ans. En France, on est sur 1°C de plus depuis les années 90 (0,6 au niveau mondial). C'est juste 30 fois plus rapide, et les espèces n'ont pas le temps de s'adapter.

  • AntiM

    En 2013, l'eau était à 16 ou 18 degrés vers Agde...

    • Ehbendisdonc

      En été ? A Dunkerque plutôt....

Retourner à l’article