Lyon: Des élèves du CE1 au CM2 réunis en une même classe dans une école pilote dans l'enseignement multi-âges

RENTREE A l’école primaire Louis Pasteur, dans le VIIIe arrondissement de Lyon, les classes muli-âges sont testées depuis l’an dernier et généralisées en cette rentrée...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Indigorpheus

    Encore une preuve du mépris pour le milieu rural. Les classes multi-âges existent depuis toujours à la campagne. Ça n'a rien d'innovant! Mais dès que ça se produit en ville, on en fait un article...

  • Vindicien

    Ce n’est pas nouveau, en tout cas en milieu rural ou de montagne. C’est une expérience extraordinaire pour les enfants comme pour les enseignants. Mais toute médaille a son revers ! C’est un travail non stop à près de 12 ou 15 heures par jour. C’est une mécanique fragile qui fonctionne très bien en-dessous de 20 élèves et se grippe facilement au-delà. Cela se complique quand la classe accueille des élèves présentant des troubles du comportement et sans auxiliaire d’accompagnement. Mais oui, fin décembre les CP sont quasiment lecteurs, les autres plus autonomes, les plus dégourdis peuvent prendre en charge les plus en difficulté et c’est très formateur. La pédagogie inversée est souvent mise en avant et rend les élèves plus acteurs de leur formation. Bien évidemment, en milieu urbain, on a pas la solitude de la classe unique et on peut tirer avantage d’un travail en équipe pédagogique. Certainement que des bénéfices pour les élèves.

  • bolzano

    La seule vraie question est: combien y-a-t'il d'élèves par classe?

  • Lucyfer

    Ça fait 55 ans que ça existe je l ai eu et c est très bien pour une petite classe de 15 élèves sinon c et du n importe quoi

    • Vindicien

      Je dirai même plus de 100 ans... et à l’époque, dans la même classe, les âges allaient de 5 ans à 14 où 15 ans, il y avait parfois jusqu’à 40 élèves et l’enseignant y régnait en MAÎTRE !

  • Eno33

    J'ai passé une partie de ma scolarité en classe multiple, c'est une excellente pédagogie.

  • audrom

    ils débarquent complétement ou quoi. Sur la commune de Ste Foy lès Lyon soit loin d'être la campagne ni un milieu défavorisé, cela se fait depuis de nombreuses années. une de mes filles était en classe CP/CE1 l'année dernière et cette année, une autre est en CM1/CM2. tout se passe bien, merci pour elles ! et nous n'avons pas besoin d'être "rassurer". Un prof incompétent le sera en classe à un niveau comme à deux, l'inverse est vrai également évidemment.

    • Vindicien

      Là, il s’agit de classes à cinq niveaux : CP, CE1, CE2, CM1 et CM2 tous regroupés dans la même classe. C’est encore différent d’une classe à deux voire trois niveaux.

  • Tankiste

    cher Gogy, pour faire en sorte de laisser le savoir au haut du panier, on rend l'école obligatoire pour tous ?.....
    ce qui pose le plus problème, n'est ce pas plutôt le chômage en partie lié à la disparition progressive du travail non qualifié dans un pays comme le nôtre ? et pour qualifier un max de monde, il faut au contraire faire en sorte que le savoir, sous toutes ses formes, descende le plus bas possible.
    pour le reste, la méthode proposee dans l'article existe depuis toujours dans les campagnes. mon fils n'a connu que les classes multiples en primaire. ca marche tres bien, et de toute façon il n'y a pas d'autre solution dans les petites écoles . ce qui merite examen c'est de voir si ca peut aussi bien fonctionner en ville, alors que la taille de l'école n'impose pas ce modèle.

    • Gogy

      Cher Tankiste... ben non... j'vous esplique.
      Maintenant, l'école obligatoire, c'est nickel-chrome, comme ça, tous nos gamins, tant qu'ils sont à l'école ou en train de faire des études : ils ne sont pas chômeurs !
      D'où la philosophie : "on n'apprend pas trop, et surtout pas trop vite". Je ne sais pas quel âge vous avez, mais comparez les programmes scolaires au fil des décennies...
      Exemple 1 : pourquoi un gamin en terminale S ne sait plus poser une multiplication ?
      Exemple 2 : pourquoi un gamin en terminale S ne sait plus poser une division ?
      etc...

  • mococo31

    Et ils découvrent la roue quand?

  • Gogy

    C'est bien de tester, c'est une démarche très scientifique.
    Je remarque qu'on teste des enfants en milieu prioritaire. Donc on essaye un truc qu'on n'est pas sûr que ça va marcher sur des gamins qui sont déjà en difficulté. Dans 3 ou 4 ans on n'aura pas peur de leur dire "ben non, désolé, ça marche pas". Mais c'est pas grave, vu que déjà ils avaient des problèmes, les mômes, hein... Un de plus, un de moins, ils ont l'habitude, ces mômes-là. Ne serait-ce pas plus intelligent d'appliquer une méthode qu'on est sûr qu'elle fonctionne?
    On continue à faire en sorte que le savoir reste en haut de la société, 'faut surtout plus qu'il descende trop bas, après ça pose des problèmes.

    • Eno33

      Je ne suis pas sur que vous ayez tous les éléments... Perso j'ai passé mon cycle primaire en classe multiple, et une chose est certaine 100% des élèves que nous étions, savaient lire à l'entrée du collège... Au moins ça...!

    • pomlnb

      Enfin, pas sur de marcher, la classe commune, c'est juste utilisé depuis plus de 70 ans. Et ça a été déjà évalué selon une approche scientifique - c'est la base même du travail de Maria Montessori, qui était scientifique (médecin) et qui a mis en place ce type de classe... Et en plus, elle avait installé sa maison des enfants dans un quartier populaire avec des enfants en difficulté, donc ça a même été validé dans des conditions similaires...
      Il faut faire attention aux mots. En langage éducation nationale, "expérimentation", ça veut juste dire qu'on fait un truc qui existe déjà ailleurs et qui est validé par des décennies d'expérience et qu'on s'autorise à le faire alors que ça ne rentre pas exactement dans le dogme officiel...

  • danimero

    En quoi est-ce expérimental ?
    cela existe depuis bien longtemps dans les villages où il n' a pas assez d'élèves pour faire des niveaux séparés cela marche très bien mes 3 enfants en ont bénéficié.' voir le film film documentaire français Être et avoir réalisé par Nicolas Philibert.
    mais pour des raisons économiques bien souvent on ferme ces écoles s'il n'y a pas assez d'élèves. On ferait bien de donner cet argent à ces écoles qui maintiennent le lien social plutôt que de recréer artificiellement une situation pour une soit disant expérience. scientifique.

    • Eno33

      Je vous rejoints... J'approuve la méthode mais elle n'a rien d'experimentale... Bien au contraire, elle a fait ses preuves depuis des siècles d'éducation.

    • pomlnb

      "Expérimental", c'est un cadre juridique pour l'EN. Par exemple l'école de mon fils est Montessori, donc hors contrat. Elle essaye de passer "école expérimentale". En hors contrat, il y a 0€ subvention de l'école, ça fait forcément des écoles chères - il faut compter 500€ par mois pour payer les salaires et charges, le loyer, les fournitures. Le statut "expérimental" permet de toucher des subventions, sans pour autant être contraint de rentrer dans le carcan du programme officiel, ce qui serait le cas en "sous contrat", et ça permet donc d'ouvrir la scolarité à des familles moins aisées.
      C'est le cas ici, le statut "expérimental" de cette école lui permet d'appliquer une approche pédagogique qui serait autrement dézinguée par l'inspection - par exemple faire du vrai Montessori dans le cadre "sous contrat" est absolument impossible... Vous avez quelques écoles Montessori ou Freinet publiques sous ce type de statut en France, mais ça reste très rare.

  • setgiga

    Ce n'est pas nouveau, c'était monnaie courante autrefois (" classe unique" à la campagne notamment ). Mais l'état d'esprit des gamins était différent, les exigences de l'enseignant plus importantes, la rigueur également. Un savoir était transmis. Aujourd'hui, sous couvert d'une meilleure efficacité, l'expérimentation poussée et le ludique permettent-ils autant d'acquisitions ? Malgré les réformes innovantes, force est de constater que le niveau baisse. L'enseignement n'est toutefois pas seul en cause, le mode de vie a bien changé ..............Oups, mon aïfone est en train de sonner !......

Retourner à l’article