VIDEO. Rentrée scolaire : Interdiction du portable, changements en seconde… Quelles sont les nouveautés de la rentrée ?

EDUCATION Plusieurs mesures sont lancées dès septembre dans les écoles, les collèges et les lycées…

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Ironius

    La solution la plus simple serait de neutraliser à l'intérieur des écoles, lycées et autres, les ondes des portables. (comme dans les prisons d'ailleurs).
    Mais voilà, cela aurait un coût que l'état ne veut pas assumer.
    (qu'est-ce qu'il assume vraiment aujourd'hui d'ailleurs !)

    • pomlnb

      Non. A chaque sujet là dessus, il y a quelqu'un avec cette idée géniale et il faut réexpliquer pourquoi c'est impossible.
      Déjà, c'est interdit en droit français. Un brouilleur, c'est contraire à la législation.
      Ensuite, vous savez comment ça marche un brouilleur ? Magie ? Non. Il s'agit simplement de perturber la réception en superposant sur les mêmes fréquences un bruit plus fort que le signal. En d'autres termes, un brouilleur, c'est très simple à faire : c'est une antenne relais, réglée à fond, et qui envoie un signal aléatoire plus fort que toutes les antennes relais du coin. Il n'y a pas d'autres solutions pour brouiller. Donc, vous voulez installer dans toutes les salles de classes des antennes relais et en plus à fond. Allez-y, on vous regarde, vous nous ferez part de la réaction des syndicats, des associations de parents d'élèves, des écologistes et autres... D'ailleurs, vous même, vous seriez d'accord pour avoir une antenne relais sur votre bureau au boulot ?
      L'autre aspect, c'est qu'un brouilleur ne discrimine pas. Il coupe le portable des élèves. Il coupe aussi celui des profs et administratifs - là, vous allez avoir un problème avec le droit du travail (enfin, en plus de celui d'exposer vos salariés aux ondes), les salariés ont droit à des pauses et leur couper leurs moyens de communication pendant ces pauses n'est pas tout à fait légal. Il va aussi couper tout ce qui passe par ondes - c'est par exemple le cas des alarmes.
      Et en plus, les ondes ne s'arrêtent pas aux murs. Votre dispositif va déborder sur le voisinage. Vous allez couper les téléphones des habitants et entreprises d'à coté, ceux des passants, en plus de leur balancer l'équivalent de plusieurs antennes relais. Si en plus vous avez des établissements sensibles à coté, comme des banques ou des lieux de cultes, vous coupez aussi les communications des agents de sécurité, des militaires de vigipirate...
      Bref, non, ce n'est pas vraiment une bonne idée. En plus, ça n'a pas de valeur éducative. Si vous mettez des brouilleurs au lieu d'éduquer les élèves, il faudra ensuite aussi mettre des brouilleurs dans les restaurants, dans les entreprises, dans les cinéma... Ça va devenir compliqué.

  • Anonymenmousse

    C'est bien quand une société dit que l'avancer est de retiré l'uniforme pour le remettre après...
    Cela prouve le niveau d'intelligence de nos élite ou des français qui votent pour eux...

  • Indy50

    C'est de l'enfumage, les portables sont interdits depuis longtemps dans nombre de collèges

  • magiedumotquiment

    À quand les uniformes pour les élèves ? Oui, quand des pauvres enfants se trouvent sous le joug des plus fortunés et donc devenant leurs risées! À l'époque de ma scolarité la blouse scolaire était obligatoire, je reconnais que c'était à l'époque des dinosaures mais cela en fichait un coup aux ritchousses qui se la pétaient un peu trop.
    Le fossé est devenu si grand désormais qu'un uniforme ne serait pas de trop.

    • pomlnb

      Vous confondez l'uniforme et la blouse...
      Dans l'uniforme, la tenue est simplement standardisée : chaussures noires, blazer bleu, etc. De fait, ça n'a jamais empêché les classes sociales - allez faire un tour en Angleterre ! Certains élèves auront des chaussures et des blazers Tati, d'autres du sur mesure 30 fois plus cher... C'est comme le costard en politique, c'est un uniforme, n'empêche qu'entre le costard H&M de Hammon, ceux sur mesure de Mélenchon et Macron et celui de luxe de Fillon, il y a une différence, visible pour les connaisseurs. En Angleterre, les classes sociales sont beaucoup plus marquées que chez nous - normal, la tenue Nike est moche mais finalement accessible à tout le monde, par contre, la tenue habillée permet de se reconnaître entre soi, en plus sur des détails inaccessible à celui qui n'a pas de culture sartoriale. C'est pire : même s'il accède à un bon salaire, le pauvre restera reconnaissable à ses fautes vestimentaires, même subtiles...
      La blouse, c'était simplement un vêtement qu'on enfilait sur les autres. Là encore, ça n'a jamais empêché de reconnaître les classes sociales ! Mon père a connu cette époque, il était extrêmement clair qui était pauvre ou pas, encore plus qu'aujourd'hui. Il suffisait par exemple de regarder les chaussures. Ou encore le manteau - il se rappelle encore du fils du fourreur, très riche, qui arrivait à l'école avec un manteau en vison par dessus sa blouse...
      Et puis, vous oubliez que l'école ne se limite pas à des photos d'élèves. Il y a aussi des interactions entre les élèves. La classe sociale est visible dans celles-ci - là encore, regardez l'Angleterre ! Il y a les accents, le vocabulaire... Ou simplement le fait que les élèves n'ont pas le même domicile. Mon père n'a ainsi, malgré la blouse, jamais osé inviter un camarade chez lui, parce qu'il habitait avec ses parents une chambre de bonne dans l'escalier de service. Certains de ces camarades étaient dans l'escalier bourgeois, sa chambre habitée à 3 tenait dans la cuisine...
      Croire qu'un simple vêtement enfilé au dessus des autres va suffire à gommer des classes sociales, sachant que notre cerveau est optimisé pour les reconnaître (face à une inconnu, nous cherchons mécaniquement à établir s'il est un allié ou pas, et donc à collecter les indices d'appartenance à notre groupe - ça se fait en quelques centièmes de secondes), est vraiment très naïf...

    • mococo31

      Un uniforme choisi avec les élèves et pas trop cher parce que pas en mohair ni composé d'un nombre de pièces effarant ni utilisables 'dans la vraie vie'' lol et commandé à à des centaines d’exemplaires est beaucoup plus pratique et bien plus seyant que des blouses -au pire ou au mieux- grises, ou roses (filles) ey bleues (garçons). Vécu les deux, et même les trois (vêtements libres). Y a pas photo.

    • mococo31

      Vécu aussi les vêtements de marque avec logos bien en vue de camarades 'peu fortunés' alors que d'autres dont les familles en fait roulaient sur l'or portaient des vêtements tout à fait banals. L'habit ne fait pas le moine, mais exacerbe l'imaginaire et les complexes.

    • mococo31

      Il n'empêche que le fait que les élèves ne passent pas leur temps, en cours, à fixer d'envie ou à exhiber mine de rien des vêtements 'personnalisés', ça aide.

  • mococo31

    Et qui des lycées professionnels??? Et qui des lycées agricoles??? Toujours la même chose, comme quand on dit 'le' Bac ... Il n'y a pas que les lycées généraux et technologiques dans la vie!

  • mococo31

    @mococo31 ERR Oups...! => 'quid ...'!

  • Mesca

    Quelle intérêt pour un ado d'avoir un Iphone à 600 euro , les parents et la société de nos jours sont oisif, et inculque des le plus jeune age les valeurs capitaliste mercantile.

  • Florent06

    L'interdiction des portables ne concerne que les élèves jusqu'au collège inclus.
    Les évaluations à la rentrée existent depuis la rentrée 2017.

  • gaborun86

    Attention aux liaisons mal-t-àpropos, Madame Delphine Bancaud !!

    • mococo31

      'Fini, les vacances' ou 'Les vacances sont finies'. Option de 'chant choral' ou 'chorale' ... Ouhlala, les vacances ont été trop longues!

Retourner à l’article