Les retraités risquent de perdre du pouvoir d'achat en 2019

PENSIONS Les allocations familiales sont aussi concernées...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • social

    @pomlnb : Vous exagérez les situations ou prenez des exemples à la marge, comme le petit retraité gagnant au loto. La différence entre le taux de l'emprunt des ex-actifs et celui des actifs de maintenant est d'au moins 13% en faveur de ces derniers, pour autant les salaires des ex-actifs n'étaient pas revalorisés à l'exacte inflation et sûrement pas augmentés de 13%. À l'époque c'était le tournant de la rigueur pris par le gouvernement socialiste (déjà il trahissait) et les salaires étaient quasiment gelés alors que les taux d'emprunt s'envolaient en même temps que les prix des objets de consommation courante et de l'essence, en particulier, qui subissait les effets des premiers chocs pétroliers, essence qui, à l'époque et compte tenu du faible état des infrastructures, était la seule énergie dévolue au transport pour les provinciaux qui n'hésitaient pas à aller travailler à plus de 50 kms de chez eux. Enfin, il faut se rappeler aussi, c'est que c'était à ce moment là où l'investissement dans l'énergie nucléaire était au sommet et que le prix de la construction des centrales payé par le contribuable était démentiel, de même que l'investissement de l'état, dans les futurs tgv et l'ex avion supersonique nommé le concorde, était tel que, déjà, les mesures dites sociales étaient mises sur le mode à minima. Enfin, la plupart des gens étaient issues du monde agricole, mais des petits ouvriers agricoles ou au mieux des régisseurs, et les gens héritaient de rien du tout ou presque. Tout était à conquérir il est vrai et c'était le seul avantage qu'avaient nos générations. Encore que rien n'empêche les jeunes générations d'aller franchir les frontières pour le Canada, ou ailleurs...où le libéralisme est en pleine expansion suivant leurs souhaits. Oui, nous suivions des cours du soir, mais c'était très dur après une journée de travail, nous nous entraidions, allant travailler à la rénovation de la maison de l'un ou au défrichage du terrain de l'autre, nous nous risquions à changer de métier, passant d'un travail manuel à un métier encore balbutiant, l'informatique, suivant des cours chez les constructeurs Bull puis IBM en risquant gros l'argent du ménage (stages d'évolution constants loin de chez soi et à nos frais pour e gîte et le couvert) pour tenter d'obtenir de meilleurs salaires... Et toujours le travail manuel pendant les week-ends et les vacances. Je ne veux pas faire pleurer sur nos sorts, car justement, non seulement nous ne pleurnichions pas, mais nous étions heureux que cela bouge grâce à nos efforts pour nous sortir du milieu campagnard, fruste et déjà sans avenir car bien trop replié sur leurs jérémiades à tout déplorer sans vouloir faire bouger quoi que ce soit, alors que nous sentions bien que le monde bougeait déjà et beaucoup à notre détriment, bien avant la mondialisation... Bref, je dis que nous n'étions ni meilleurs ni plus méritants que les jeunes générations mais je dis aussi que l'inverse n'est pas vrai non plus. Les problèmes auxquels nous étions confrontés n'étaient pas moins difficiles que ceux auxquels ils doivent faire face. La différence est que dans l'ensemble nous avions osé y faire face. De plus, même dans la relative pauvreté de nos enfances, même dans les duretés des milieux que nous pénétrions pour la première fois, eh bien nous étions la plupart du temps enthousiastes et heureux, tout en nous préoccupant d'améliorer le sort de nos parents que nous avions laissés derrière nous. Nous ne les avions ni accablés ni accusés de ne pas nous avoir offert un meilleur avenir, non, l'avenir nous avions fait le pari de nous le faire tout seuls. Il semble maintenant qu'il nous soit reproché d'avoir gagné ce pari, et il est vrai que la simple vue des résultats obtenus (nous sommes la plupart chez-nous et disposons d'une relative sécurité) pourrait inciter certains jeunes à crier au scandale, à l'injustice et déplorer que leur vies sont plus dures que les nôtres. Certes, les difficultés rencontrées par chaque génération ne sont jamais les mêmes, mais leur niveau de dureté est identique. Or, l'homme ne change pas non plus à chaque génération, doté de la même force morale et du même potentiel. Ce qui peut changer, c'est que parfois une génération ignore combien sont grandes ses ressources. Parfois, cette ignorance est un peu de leur faute, comme actuellement, mais souvent aussi elle ne relève que de ce que leur serinent des politiques de prêtes à penser : il n'y a pas d'autre choix que le repliement, l'austérité et faire le dos rond en espérant que cela se passe. Il ne s'agit plus de se restreindre à partager la misère entre les générations, mais bien de partager sans exclusion la richesse tout en en créant de la nouvelle. Ce dernier objectif demande à ce que les politiques exigent des forces entrepreneuriales la prise en compte des effets sociétaux du chômage, celui-ci ne peut plus être une variable d'ajustement pour le cours des actions.

  • machin31

    Moi aujourd'hui si je prends ma retraite elle serait de 300euros alors j'attends 67ans, pour avoir une misère de 700e bien-sûr brut, donc comme ils veulent faire la retraite à point, comment je vais vivre... Vous voyez quand on perd son mari jeune et que l'on à fait du travail à mi-temps ou quelques heures car les entreprises fermaient une à une et jamais d'embauche oui la misère existe et ça on s'en fout....

  • dialogue35

    Papou77; je suis ok avec vous pour le partage des richesses, le Nom et le Parti qui iront dans ce sens m'importent pas.
    Comme vous, je n'ai connu que des politiques, qui ont permis que des fortunes colossales soient amassées.
    évidemment personne n'est aisé avec 1500€, je le sais.

  • dialogue35

    Il a en outre assuré que « la prime d’activité, le minimum vieillesse, l’allocation pour les adultes handicapés » augmenteraient, quant à eux, « très significativement », conformément aux promesses de campagne du président Emmanuel Macron.
    bravo à Vous, essayez de faire encore plus pour ces gens accidentés de la vie.et votre cote augmentera.
    on ne devient pas tjrs volontairement nécessiteux, alors que pour devenir aisé il faut le faire volontairement

    • Papou77

      Aisés? avec 1.500 € de retraite? Certes, il y en a qui gagnent encore moins. Mais pourquoi toujours regarder vers le bas? Si vous croyez qu'une politique qui consiste à faire payer la solidarité à ceux qui ont travaillé plus de 40 ans de leur vie dans des conditions pas toujours faciles pour espérer un jour pouvoir profiter un tant soit peu du peu de vie qui leur reste et permettre à d'autres d'amasser des fortunes tellement indécentes qu'une seule vie ne suffira pas pour tout dépenser, alors vous êtes d'accord pour que notre monde soit constitué de saigneurs (seigneurs serait un honneur pour eux) et de serfs à qui on ne donnerait que juste ce qu'il faut pour survivre et garder garder assez de force pour fournir le travail nécessaire à l'augmentation des richesses de ces saigneurs. MACRON ne fait qu'une chose: diviser le pays en opposant les générations entre elles, les corporations entre elles, etc... Bientôt ce sont les allocations familiales qui vont être touchées sans discernement, votre retraite qui sera telle qu'il vous faudra travailler jusqu'à votre décès pour subvenir à vos besoins, etc... MACRON nous serre la vis mais n'hésite pas à dépenser nos impôts pour son petit confort personnel, piscine pour son épouse et ses belles filles, nouvelle vaisselle, gueuleton à tout va. Quand va-t-il lui aussi faire les économies à la hauteur de ce qu'il demande aux Français? Le budget de l'Elysée a augmenté de 3% en 2018!

  • Yzac

    Ce n’est pas ainsi que la croissance pourra repartir. Mais, tout ça, c’est voulu.

    • ELDE34

      Ce n'est pas les retraités qui font la croissance, mais les jeunes et leur famille, Soyez logique, les vieux mangent moins, s'habillent moins !....

    • social

      @elde34 : Donc, ce sont les jeunes qui ont plus de pouvoir d'achat que les vieux ! Donc, s'il faut faire faire des efforts, c'est aux jeunes à qui il faut les demander. CQFD.

    • DifJ

      Elde34. Vous racontez n'importe quoi! Les vieux consomment eux aussi et même plus que bien des jeunes. D'abord, à la retraite, ils ont du temps libre qu'il faut occuper. Ensuite, la plupart du temps, ceux que l'on appelle les tamalous, souffrent de maladie : lunettes, dentitions.. coûtent cher et sont mal remboursé. Personnellement je dépense aujourd'hui plus que je ne dépensais lorsque j'étais en activité! Les retraités contribuent donc aussi à la croissance et ceci d'autant plus qu'ils sont de plus en plus nombreux par rapport au reste de la population. La seule chose qu'on puisse leur reprocher, c'est qu'ils ne produisent plus, mai ce serait une tautologie! La vérité, c'est que l'on ne consomme pas assez français et que l'on ne produit pas non plus assez français. On devrait dire au contraire : jeunes, retroussez vos manches et prendre des mesures pour relancer la production dans notre pays tout en faisant en sorte que les Français achètent prioritairement ces produits. C'est exactement le contraire de ce qui est fait!

  • 25JP

    Ils ont raison en fait. En effet, aucun mouvement à part un petit mécontentement pour le coup de la CSG, alors pourquoi se gêner. A mon humble avis ce n'est pas terminé....Comme la roulette au casino. Tant que l'on gagne, on joue....A quel moment allons nous enfin nous faire entendre ? On est entrain de nous faire les poches....pour nourrir qui ou quoi !

  • famuck

    nous sommes de très riches retraités….3500 et oui par moi madame aussi…. nous avons eu une charge supplémentaire de 1800 de CSG qui sera déductible donc cout reel 1500 (ne pas oublier que macron au départ était pour la non deduction) depuis quatre an ma retraite a été augmenté de 8 euros en octobre 2017 pour madame un tout petit plus...nos charges fiscale malgré cela ont augmenté en quatre an 25 % de la TAXE fonciere de la taxe d'hab et plus de 40 % de la taxe d'ordures, le gaz a augmenté de plus de 10 % l'essence atteint des sommets...je ne parle pas de la nourriture… bon on mange moins a 74 ans, j'ai pris ma retraite a 65 ans...madame a 63 ans on a tous les deux payés des impots et des charges sociales dés l'age de 20 ans...nous avons perdu en pouvoir d'achat environ 2500 euros par an plus la CSG et on va perdre environ 8000 euros sur le prelevement a la source entre le mois de janvier et l'éventuel remboursement de nos crédits d'impot en octobre novembre 2019 ….nous ne sommes pas malheureux… mais nos fins de mois arrivent de plus en plus tot….nous donnons a nos œuvres plus de 4 000 euros.. par an non pas pour le crédit mais parce que nous pouvons...nous aidons nos enfants et petits enfants… c'est normal et nous n'avons jamais eu d'aides de qui que ce soit en 40 ans peut etre une prime a la naissance...ne nous regardez pas comme des riches, non nous avons devant nous le parcours cité par un celebre économiste A SAUVY l'euthanasie des rentiers...pour faire raler les gens je n'ai pas achété une jaguar mais fait reviser ma mercedes qui a 250 000 et 19 ans… ca ma couté 800 euros au lieu de donner 10 000 euros de TVA a notre état en mauvais état

  • marieb26

    Tant qu'ils peuvent voyager en croisière, pas de problèmes :)

    • tealc

      c'est du cynisme non ?

  • Yojubzh

    Au delà des rertaités, l'annonce est plsu générale : les pauvres paienront plus et les riches moins
    On a compris, ça fait 1 an que c'esty la seule politique qu'on applique et les résultats sont là : plus mauvaise performance économique européenne derrière l'Italie et l'Angleterre...
    Loin derrière le Portugal et les pays du Nord par exemple qui ont eux augmenté les minima sociaux...

  • ctencorepossible

    Je pense à ma mère qui a commencé à travailler à l'âge de 9 ans. Mon père s'est barré quand j'avais 12 ans et ma sœur 14. Elle nous a élevés avec son seul salaire d'ouvrière. Elle s'est saignée aux 4 veines pour que nous ne manquions de rien et a même pu devenir propriétaire.
    Et maintenant, on lui dit que c'est une privilégiée, qu'elle a trop profité de la vie et qu'on va le lui faire payer.
    Quelle honte !

    • Papou77

      Tout à fait d'accord avec vous. Hélas ceux qui ne sont pas encore retraités ne comprennent pas cette situation. Mais lorsque à leur tour ils le seront, ils comprendront ce que c'est que d'avoir fait les efforts nécessaires pour évoluer professionnellement pour qu'arriver à l'âge de la retraite, nous puissions profiter enfin un peu de la vie. Nous retraités, ne pouvons bloquer des usines ou des transports, mais nous avons 2 façons de réagir, d'abord par notre vote et cela commence en 2019, ensuite en réduisant au strict minimum notre consommation et en cas de nécessité absolue l'orienter au maximum sur des produits d'importation. En fait avec MACRON, il n'est bon que d'être millionnaires et milliardaires, les autres ne sont rien si ce n'est des poires qu'il compresse à satiété!

  • gloupgloup

    Oui Majuro
    Nous les retraites notre seul pouvoir de contestation c'est d'agir sur notre consommation. Limitons nos dépenses au maximum afin d'agir sur l'activité et sur la perception de la TVA, nous sommes assez nombreux pour que cela se ressente au niveau économie nationale

  • wpjo

    Je propose de verser 40% de toute somme versée à titre de cotisations, et de verser les 60% restant sous forme de retraite indexé. Le gars qui part à la retraite avec 3 mois à vivre, en profitera un peu ; et le gars qui prend sa retraite à 55 ans avec une espérance de vie de 30 ans restants, travaillera (volontairement !) un peu plus longtemps.

  • wpjo

    Toute la croissance économique profite aux 500 plus grosses fortunes françaises dont le patrimoine a triplé en dix ans. Entre-temps, les autres stagnent ou deviennent plus nombreux (immigration 1ière et 2ième génération). "The rich get richer and the poor get children".

  • social

    Les jeunes égoïstes disent que les cotisations retraites rognent leurs salaires et que par conséquent ils ne veulent plus payer les retraites par répartition de leurs aînés mais cotiser pour leurs propres retraites par capitalisation. Les pouvoirs successifs rajoutent que les générations de retraités étant issues du baby-boom sont trop nombreuses par rapport aux actifs, et qu'il faut donc réduire les retraites payées.
    Le refus des nouvelles générations d'assumer leurs responsabilité vis-à-vis de leurs aînés est déjà choquante, mais il est surtout stupide. En effet, en 42 ans d'activité du salarié la retraite par capitalisation auprès de fonds de pension subira bien plus de crises financières qu'il n'en a fallu pour abattre les banques en 2007. Que restera-t-il de leurs cotisations confiées à la capitalisation ? Rien ! Les politiques le savent mais les jeunes ne comprennent rien, obnubilé par leur individualisme forcené.

    Le poids des retraites des retraités baby-boomers est vrai, mais le poids des sommes gigantesques dégagées par le travail des actifs baby-boomers était bien supérieur. Les hommes politiques au pouvoir ont successivement utilisé les gains immédiats pour les générations d'enfants gâtés qui sont maintenant les jeunes actifs actuels. Les soins, l'école, l'université, les aides, le chômage mais pas que ça. Ces jeunes actifs actuels ne se sont pas trop préoccupés quand, à la baisse des salaires fluidifiant le système financier d'actionnariat et à l'accroissement du chômage permettant les délocalisations porteuses de plus-value pour les actionnaires des entreprises, les gouvernements ont proposé des les exonérer de la véritable part des cotisations chômage et de retraite. Ces mesures irresponsables, ils les ont acceptées avec ferveur. Pensez-donc, que leur importait que les caisses de la sécurité sociale et celles des retraites voyaient leur rentrée d'argent se tarir, du moment que leurs salaires et leurs chômage restaient à peu près à flot en acceptant de travailler plus que la durée légale en heures sup exonérées. Ils ne se sont pas rebellés pour exiger la juste rémunération du travail, parfois même il ne leur déplaisait pas de prendre une petite dose de chômage leur permettant de travailler au noir, ou bien de faire des travaux personnels, ou bien encore mieux de prendre une sorte de retraite temporaire avant leurs aînés.
    Les gouvernements successifs ont trahi l'intérêt général, mais avec la complicité de ces jeunes actifs qui y trouvaient un avantage immédiat. Favorisés une première fois tout au long de leur enfance, favorisés encore pour compenser le manque de travail organisé par les pouvoirs, mais les deux fois au détriment de ceux qui cotisaient pour les anciens et qui, parvenu à la retraite, voient les jeunes actifs se défiler de leurs responsabilités. D'accord, il y aura le sacrifice inique de la génération de baby-boomers dans un premier temps mais les générations suivantes le seront ensuite avec les conséquences de la retraite par capitalisation comme je le précisais plus avant. Mais ce sera encore une fois de leur faute. Incapables de comprendre, car égoïstes et irresponsables, ils restent là à pleurnicher qu'ils n'ont pas eu le même salaire que papa et maman, mais ils l'ont accepté en ne se rebellant plus et en acceptant ce que leur laissaient les gouvernements successifs, maintenant, ils pleurnichent à nouveau en disant qu'ils n'auront pas de retraite, et donc, qu'ils vont capitaliser pour eux, et non plus pour les anciens. Je ne serai plus de ce monde, mais ils pleurnicheront encore une fois quand, devenus vieux, ils demanderont à leurs enfants de les aider à compenser leur retraite par capitalisation qui aura disparue dans les crises financières.

    Il faut revaloriser la rémunération du travail à son juste prix et considérer dans son ensemble les conséquences de la mise au chômage des salariés par les entreprises. Il faut augmenter les cotisations retraites par répartition en se débarrassant des cotisations chômage qui doivent être supportées par les casseurs, en l'occurrence ceux qui licencient abusivement pour des raisons actionnariales.
    Quand on comprend qu'une augmentation de 1,7% de la croissance signifie qu'il y a davantage de rentrées fiscales que l'année d'avant, il paraît illogique de frapper encore les salariés et les retraités. Quant aux cotisations retraites, il serait peut-être temps de les augmenter, disons du montant que les jeunes n'hésitent pas à mettre dans un abonnement auprès des fournisseurs d'internet, ou bien dans leurs jeux en ligne...

    Quant aux retraités, je ne saurai trop leur conseiller de faire comme les jeunes : faire payer leurs emprunts par l'inflation. Empruntez aux taux réduits qui sont pratiqués et, au bout de dix ans d'inflation, vous n'en rembourserez que les trois-quarts, et ce seront peut-être même vos héritiers qui paieront...Il ne manquerait plus qu'ils héritent après nous avoir lâchement abandonnés.

    • ctencorepossible

      Avec la retraite par capitalisation,les salariés seront assez stupides pour accepter de bon cœur le licenciement de leurs collègues et la baisse de leurs salaires pour que le cours de la bourse monte.

    • Anonymous007

      ctencorepossible
      Triste mais probable !

  • Berry13

    La bonne vieille règle, s'attaquer à la classe moyenne basse et aux retraités qui en font partie, des catégories qui subissent sans contester violemment. Macron pense que le marché se régule tout seul, il se trompe et face à l'inflation galopante et aux coupes budgétaires il va vite constater que les plus riches le trahissent et partent avec les cadeaux vers des pays voisins.

  • wpjo

    "Les retraités. Ils sont acheté dans les années 50-70, en profitant de l'immobilier pas cher et des crédits remboursés par l'inflation".

    Exactement, et c'(est pour cela qu'il faut quitter la zone euro pour relancer l'inflation.

    Cependant, j'ai acheté en 1985, le crédit était à 10,5% fixe non-rénégociable, deux ans plus tard, l'inflation est descendu à 3,5%. Merci de nuancer un peu vos propos.

    • ctencorepossible

      Les retraités qui ont acheté dans les années 50-70 seront bientôt tous morts.

    • pomlnb

      Oui, mais en 1985, c'était déjà limite par rapport aux baby boomers qui ont acheté un peu avant. Et puis, vous n'avez certes plus eu le levier de l'inflation sur les salaires, mais vous avez eu celui de l'inflation immobilière. Vous l'avez acheté combien votre logement ? Il vaut combien maintenant ? Sans compter les économies de loyer que vous avez faites et que maintenant votre pouvoir d'achat n'est plus amputé par un loyer !
      Par contre, nous faire quitter la zone euro ne garantirait pas du tout l'inflation des salaires. Des prix, peut-être, mais il n'y a pas de raison que ça fasse augmenter les salaires. Ce qui a fait que les salaires étaient portés par l'inflation, c'était le chômage inexistant - avec un fort taux de chômage comme maintenant, il n'y aurait aucune raison que ça progresse. Surtout avec les faillites d'entreprises orientées à l'export, comme le tourisme.
      Et si vous aviez placé en bourse, il y avait beaucoup d'argent à gagner aussi - en se comportant en bon père de famille et non en spéculateur. La bourse a énormément progressé sur la période...
      Comparez à un couple de jeunes. Même en étant ingénieur, il est quasiment impossible d'acheter à Paris et dans certaines villes de province - et ailleurs, il n'y a pas d'emploi. Et il leur devient de plus en plus difficile de louer - j'ai dû fournir une caution parentale pour louer à 40 ans, en étant deux cadres en CDI. On va avoir une génération de locataires qui va se retrouver avec des loyers de 1500€ à la retraite...
      Par comparaison, mon père a acheté son premier logement en 1964, la chambre de bonne de sa mère, à 16 ans, avec son premier salaire. Et il n'était pas ingénieur, mais employé de bureau. Essayez de faire pareil aujourd'hui ! Il a acheté son second à 20 ans, une chambre de bonne pour lui cette fois. Et ensuite revendu et racheté, à chaque fois sans difficultés pour le crédit alors qu'il n'avait ni bac ni CDI et en faisant une plus-valu grâce à l'inflation immobilière.
      Aujourd'hui, il a un 4 pièces à Montmartre. Certes, il a une petite retraite de 1400€. Mais il a un patrimoine immobilier qui tourne autours de 900 000€. Il peut le louer 1000€ la semaine en saisonnier - ça paye les vacances. Et s'il revend, il pourrait acheter un bel appartement dans une ville abordable ou une maison au bord de la mer et avoir encore de l'argent pour le placer à la banque ou dans l'immobilier et s'assurer une rente - s'il lui reste 500 000€, placé avec un rendement à 3%, ça lui fait plus de 1000€ par mois de revenus en plus quand même, de quoi compenser la petite retraite...
      Les retraités dans son cas ne sont pas rares. Rien que le fait d'être propriétaire est déjà un avantage - mon loyer, c'est 1400€ par mois en moins sur le pouvoir d'achat et j'ai un loyer qui est maintenant bas par rapport au marché, je serais à 1700€ si je devais relouer ! Nous avons un placement qui arrive à échéance, mais qui est insuffisant pour acheter, sauf à partir (et donc avec les problèmes pour l'emploi). Le seul truc intelligent à faire, ça serait de préparer notre retraite en achetant en Allemagne ou au Portugal, mais ça fait un peu chier de mettre de l'argent dans un logement dont nous profiterons dans 20 ans, si nous sommes encore en vie, tout en restant locataire...

    • ctencorepossible

      Les propriétaires n'ont pas volé leur logement. Ils l'ont acheté avec l'argent qu'ils ont gagné.
      Quelqu'un a-t-il interdit aux actifs d'aujourd'hui d'en faire autant ?
      Je trouve incroyable qu'on monte les enfants contre leurs parents.

    • pomlnb

      @ctencorepossible, les riches n'ont pas volé leur argent, donc il est immoral des les imposer pour avoir de l'argent pour aider plus pauvres qu'eux. Vous voyez où mène votre logique ?
      Et ici, on ne parle même pas de prendre leur argent, on parle juste de les aider légèrement moins - pour rappel, les caisses sont en déficit, on verse actuellement les retraites en endettant la future génération, qui non seulement n'aura quasiment plus de retraite mais devra en plus rembourser cette dette...
      Le pouvoir d'achat des retraités est actuellement supérieur au pouvoir d'achat des employés. Vous trouvez ça normal une société où l'on prend l'argent des pauvres pour le redistribuer aux gens qui en ont moins besoin ?
      De plus, ça pose un vrai problème de valeur dans la société. C'est quoi une société où les classes moyennes deviennent de plus en plus pauvres ? Où le travail rapporte moins que la rente ? Vous approuvez ça ?
      Et ce qui empêche les jeunes d'en faire autant ? Justement le fait que les générations précédentes ont fait exploser le marché immobilier via leur spéculation. Dans les années 60, un ouvrier avec une femme au foyer pouvait acheter un appartement à Paris. Actuellement, un couple de cadres supérieurs ne peut plus le faire.

  • Mifouchi

    Avant de tous se tirer dans les pattes .. faudrait peut être que le gouvernement aie les burnes pour taxer Google , Amazon , FB , Airbnb , Ryanair , altice..etc ... après on verra que l argent y en a . Plutôt que de pomper ceux qui ont trimé toute leur vie . Sans compter tout ceux qu on entretient en France et qui ne devraient plus être sur le territoire ...bon y a des économies à faire ...

    • pomlnb

      C'est le gros fantasme de la FI, leur solution miracle à tous les problèmes. Vous réalisez que FB est en déficit ? Qu'Amazon n'est pas mieux ? Les taxes, ça se fait sur les bénéfices, pas sur le chiffre d'affaire. Sauf pour la TVA qui est indirectement sur le CA, mais qui est déjà correctement taxée. Il n'y aura de toute façon pas grand chose à gagner. Par exemple, concernant Amazon, la VPC est à perte, c'est le Cloud qui est bénéficiaire et ces activités ne sont pas en France !
      La richesse de ces entreprises, c'est leur valorisation boursière, par leurs bénéfices... Et la valorisation boursière est déjà taxées pour les épargnants français.
      Il n'y a rien à gagner sur ces entreprises. Elles réinvestissent l'essentiel de leur chiffre d'affaire dans les salaires et la R&D et donc le sortent des bénéfices. Il y aurait beaucoup plus à gagner à taxer correctement les entreprises françaises du CAC40, qui elles n'investissent pas autant, mais c'est politiquement incorrect de le dire et ça fait moins fantasmer que l'argent d'Amazon...

  • pomlnb

    Le pouvoir d'achat n'est pas tout ! Il y a aussi le patrimoine... Et ça, ça progresse bien plus vite que l'inflation - il n'y a qu'à voir l'explosion de l'immobilier, la bourse qui fait en moyenne du +8% par an ou même l'épargne classique qui a eu de belles années (voir le PEL à 4% ou plus qu'on a oublié depuis !) qui ont bénéficié majoritairement aux retraités (les jeunes ont droit à l'épargne qui progresse moins vite que l'inflation).
    Hors, qui a les plus gros patrimoines en France ? Les retraités. Ils sont acheté dans les années 50-70, en profitant de l'immobilier pas cher et des crédits remboursés par l'inflation puis en profitant de l'explosion des prix - certains retraités "pauvres" par le pouvoir d'achat ont ainsi un patrimoine qui flirte avec le million via l'immobilier. Ils ont économisé et placé massivement dans l'assurance vie - en profitant des années où elle a rapporté énormément (c'est fini). Certains ont placé en bourse et profité des +8% annuels.
    Il est dès lors normal que les retraités aient un pouvoir d'achat inférieur aux jeunes, puisque les jeunes n'ont que ce pouvoir d'achat pour vivre, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de retraités, au minimum propriétaires de leur logement et donc sans loyer à payer, voire avec une énorme plus-valu sous le coude en cas de revente (par exemple en quittant Paris pour la province ou une ville de province chère pour une moins chère).

    • social

      C'est faux ! Les taux à l'époque avoisinaient les 15% d'intérêt alors qu'actuellement c'est moins de 2%. De plus interrogez n'importe quel retraité : à 35 ans ils n'étaient propriétaires de rien du tout, et quand ils le sont devenus, ils ont mis la main à la pâte pour améliorer leur maison. Par contre, maintenant, ce sont souvent des jeunes de moins de trente ans qui aménagent dans leur maison avec le pack complet : domotique, piscine, jardin paysagé...Enfin, voudriez-vous dire que la propriété c'est le vol ? Parce que les retraités propriétaires n'ont rien volé : ils ont payé les très lourdes mensualités à la banque et à leurs âges, il serait normal qu'à 75 ans, après toute une vie de travail, ils aient un patrimoine relativement supérieur à celui d'un jeune de 25 ans, qui ne travaille pas encore ou en est au début. C'est quoi ce racisme anti-retraités ? Vous êtes payé pour faire la propagande visant à une future taxation des biens des retraités ? Une cellule de l'élysée peut-être ? ou bien des grandes assurances de retraite privée ? Faire peur aux jeunes en leur désignant les aînés comme les responsables de leurs maux, et leur proposer ensuite une assurance retraite ?

    • ctencorepossible

      pomlnb@
      Quelle étrange logique. Si pendant vos années d'activité vous achetez votre résidence principal, il faudra qu'on vous le fasse payer à l'heure de la retraite ?
      Et vous ne voulez pas aussi conditionner le versement des pensions à l'assèchement de l'épargne ? Ainsi un retraité qui a de l'épargne devra dépenser toute son épargne avant qu'il puisse prétendre à toucher une pension.
      Les premières fois que j'ai lu vos contributions, je vous prenais pour quelqu'un de progressiste et humaniste. C'était avant Macron. Ce dernier a révélé ce qu'il y a de plus vil en vous. C'est dommage.

    • pomlnb

      @ctencorepossible, qui vous parle de faire payer ? Il s'agit simplement de l'intégrer à la réalité. Comparer le pouvoir d'achat sur le seul salaire, c'est absurde. A ce compte là, un rentier est un pauvre vu qu'il n'a que son patrimoine pour vivre ? Désolé, mais si vous comparez la situation d'un locataire smicard et d'un smicard qui est propriétaire de son logement, ça n'a rien à voir ! Le premier claque tout son salaire en loyer...
      @social, le taux ne veut rien dire. A l'époque, il y avait une inflation des salaires. Et on a longtemps pu déduire les intérêts des impôts - qui du coup étaient en partie payés par l'Etat. Au final, il vaut mieux un taux élevé déductible des impôts avec des salaires qui progressent qu'un taux bas non déductible avec des salaires qui stagnent voire diminuent... Et surtout si vous intégrez que l'immobilier a explosé pendant ce temps et que le bien acheté 100 pourra être revendu 300 ou 400.
      Il ne s'agit pas d'être vil, mais bien de regarder la réalité. Mes parents ont de petites retraites, normal ils n'ont pas énormément travaillé, et pourtant ils ne sont pas à plaindre. Parce qu'ils ont un vrai patrimoine. C'est le cas de beaucoup de retraités. Actuellement, les retraités gagnent plus que les actifs, tout en ayant moins de contraintes (plus d'enfants à charge, propriétaire). Il y a un vrai problème dans un pays quand on matraque les actifs - qui va faire tourner le pays s'ils cèdent au désespoir ?

    • JeanVallsjean

      C'est rare mais je suis plutôt d'accord avec vous pomlnb. Une inflation à deux chiffres avec les hausses annuelles de salaire correspondant permettait d'absorber en moins d'un an les frais de mutation scandaleusement élevés en France. Ainsi, les gens pouvaient facilement acheter un bien et le revendre 4 ou 5 ans plus tard. Aujourd'hui les taux sont bas et les prix de vente incroyablement élevés ce qui pénalise les jeunes. Ceci étant dit, il ne faut pas confondre les retraités aisés, comme il en existe et qui pour la plupart l'ont mérité, et les petits retraités avec des pensions de 1.000 € par mois. Par ailleurs, si c'est dur pour les jeunes, que dire des anciens pour lesquels les prix des maisons de retraite ont explosés ? Depuis Sarkozy, et Macron n'échappe pas à la règle, nos politiques gouvernent en "montant" les gens les uns contre les autres. Les retraités contre les actifs. Les fonctionnaires contre le privé. Les cadres chômeurs contre les cadres non chômeurs. Ceux qui travaillent contre ceux qui n'ont pas de travail. Et c'est là où nous n'allons plus être d'accord, à toujours taper sur les petits, ce gouvernement me dégoûte.

    • ctencorepossible

      L'épargne des retraités, qu'elle soit en numéraires ou en immobilier, n'a été volée à personne. Il y a des personnes qui font de très gros efforts pour devenir propriétaires afin de, plus tard, pouvoir vivre décemment de leur pension qui sera entre un quart et un tiers inférieure à leur revenu d'activité. Et vous voulez les punir pour ça ? Donc ces personnes avec des petits ou moyens salaires font des effort pour élever des enfants et acheter une petite maison et quand les enfants sont parti et que la maison est payée et qu'ils pourraient enfin vivre pour eux, vous leur interdisez de profiter du fruit de leurs efforts en rabotant leurs pensions année après année.
      Et c'est triste de constater que pour revaloriser le pouvoir d'achat des actifs, vous n'avez rien trouvé de mieux que de braquer les retraités.
      Et en même temps, la première mesure prise par Macron quand il est arrivé à l'Elysée a été de supprimer l'ISF. Tout un symbole.

    • pomlnb

      @ctencorepossible, encore une fois, personne ne parle de vol. Simplement de considérer la réalité.
      Par exemple, vous trouvez normal de verser le RSA à quelqu'un qui a gagné au Loto ? Pourtant, ne travaillant plus, il ne gagne plus d'argent, il est donc éligible... Non, moralement, c'est injuste, parce que vous tenez compte des revenus sans considérer le patrimoine ! C'est pareil ici...
      Et je suis bien humaniste. Mais l'humanisme, ça suppose aussi l'équité, la justice et la liberté. Il n'est pas normal dans ce pays que les gens qui travaillent soient en bas de l'échelle des valeurs !
      Mon père a travaillé jusqu'à 70 ans - il est en train d'abandonner. Pour son dernier boulot, on lui proposait 1000€ pour un mois de boulot, avec un travail physique d'une douzaine d'heures par jours, six jours par semaine. S'il part en vacances et loue son appartement, ça lui rapporte 1000€ par semaine - en étant au bord de la mer à ne rien faire. Il a laissé tombé le travail, même si son métier était sa raison de vivre... Simplement, il gagne mieux en ne faisant rien et en touchant sa retraite et sa pension d'invalidité militaire et en prenant 4 mois de vacances par an dans un endroit pas cher... C'est quoi ce monde où le travail vaut moins que l'appartement dans lequel vous vivez ? Vous trouvez ça réjouissant, vous ?
      @JeanVallsjean, oui, c'est comme ça que mon père est parti d'une chambre de bonne acheté à 16 ans à un 4 pièces à Montmarte qui doit valoir dans les 900 000€ - à chaque fois, il a vendu avec une plus-valu, racheté, revendu... Et de fait, il aurait pu avoir un bien plus gros patrimoine sans investir plus s'il avait mis ses appartements en location au lieu de les revendre.
      Pour les maisons de retraite, oui, c'est cher. Mais vous n'êtes pas obligé d'y aller non plus - mes grands-parents par alliance restent chez eux et y mourront probablement, malgré leurs 97 ans et un Alzheimer. Il y a des dispositifs pour l'aide à domicile aussi ! S'il n'y a pas le choix, la partie médicale est prise en charge par la sécu. Pour le reste, il y a des aides. Il ne faut pas oublier non plus que la solidarité est obligatoire jusqu'aux petits-enfants - de fait, la maison de retraite que vous présentez comme une charge pour les anciens est aussi souvent une charge pour les jeunes !
      Et là encore, le fait d'être propriétaire change tout - il est possible de vendre le bien ou de faire un viager pour financer la maison de retraite. Là encore, ce ne sont pas les anciens qui sont lésés, ils n'ont alors plus l'usage de leur maison de toute façon, mais la jeune génération qui a le choix entre perdre son héritage ou payer la maison de retraite de sa poche...
      Après, oui, les petits retraités à 1000€ par mois sont à plaindre. Mais certains sont quand même propriétaires - c'est le cas de pas mal de commerçants ou agriculteurs, qui ont des retraites ridicules mais ont souvent investi dans l'immobilier. Et s'ils sont locataires, ils sont surprotégés en droit français et quasiment impossibles à expulser (en tout cas, en respectant la loi). Et ces petites retraites sont déjà protégées dans leur pouvoir d'achat : pas de hausse de CSG (et CSG à tout réduit ou nul), aides, gratuité des transports dans pas mal de villes... Il y a déjà une solidarité les concernant et c'est normal.
      Le problème de l'article porte sur les retraités des classes moyennes et aisées.

  • djinny32

    continuez !!vaut quand meme mieux que ce soit nous les vieux qui payons que eux qui baissent leurs trains de vie non?car les efforts c est nous et pas eux juste pour l exemple!!!

  • linou4

    Il est tellement embourbé dans sa politique néfaste que maintenant il vient draguer les chasseurs, mais rassurez vous ces derniers ne tomberont pas dans ce panneau grossier bon nombre sont des retraités.

  • Grrrrrrrelay

    Les retraités ont voté à 70% pour lui ... Quant à la réforme des retraites, comme annoncé dans son programme : Moduler l'âge de départ à la retraite en fonction des métiers en la faisant passer de 60 ans minimum à 67 ans maximum

  • ccuicui

    Majuro je suis déjà au mini a part arrêté de manger, peut pas faire plus

  • rastacouette

    pourquoi lui en vouloir,il avait annoncé la couleurs,ce sont les retraités qui ont voté pour lui qui sont idiot,maintenant faut subir,comme quoi ??

    • GleB

      Je suis retraité et je vous garanti que je n'ai pas voté pour ce comique en cravate. Même sa femme doit être retraitée mais toujours payée avec l'argent de retraités.

    • ctencorepossible

      Je n'ai pas voté pour lui et je serai bientôt retraité.Si Macron avait bien promis une hausse de la CSG non compensée au nom de la solidarité inter générationnelle, il n'avait jamais dit qu'il saignerait les retraités comme de vulgaires cochons.

    • pomlnb

      Non, les retraités ont voté pour Fillon, c'était le coeur de son électorat. Ils voulaient ainsi garder tous les droits pour eux en faisant travailler les jeunes 48h par semaine et en les faisant partir à la retraite à 67 ans tout en privatisant leur sécu. Ils ont un juste retour de bâton.

    • JeanVallsjean

      Je défends souvent les petits retraités car pour eux, un pouvoir d'achat qui diminue de 50 € par mois, c'est énorme. En revanche, au moment des élections présidentielles, beaucoup de retraités de mes connaissances ont voté Fillon et Macron parce qu'ils préféraient que ceux qui travaillent travaillent davantage afin d'équilibrer le système. C'est assez facile comme choix quand on ne travaille plus soit même. Autant j'ai de la compassion pour les "petits" retraités qui ont du mal à joindre les deux bouts, autant les retraités avec du patrimoine et des pensions à deux supérieures à 5.000 € par mois majorés de revenus locatifs, comme cela peut être le cas de mes parents qui passent leur vie à se plaindre, me gonflent. Macron s'est planté en mettant la barre à 1.200 € par mois pour l'application de la hausse de la CSG. S'il l'avait fixée à 2.400 € pour une personne seule et à 3.500 € pour un couple, personne n'y aurait rien trouvé à redire. En s'en prenant aux plus faibles, Macron a commis une faute politique.

  • Patt2

    ninie31 vous avez tout à fait raison ,non tout les retraités non pas votés Macron , il y en a raz le bol d’entendre ça, d’ailleurs moi qui suis retraité pourquoi aurais-je voté pour lui alors qu’il avait prévenu qu’il augmenterait la CSG Il faut dire que ce Macron c’est bien débrouillé car nous avons tout le monde contre nous ,ils ne faudrait pas que les gens oublient que nous avons travaillé avant d’être retraité et que eux le seront un jour ils diront quoi à ce moment-là ?

  • Fakarava

    Pour Jupiter un bon retraité est un retraité mort

  • clochard

    C'est affligeant de voir ces réactions populistes de militants politiques qui cherchent le buzz facile.
    Pourquoi ne disent-ils pas qu'avec l'ancienne indexation, les pensions de retraite n'ont pas été augmentées pendant 4 ans ? Et que comme pour le taux du livret A, les gouvernements peuvent ne pas suivre l'indexation, ce qu'ils ont tous fait systématiquement ?
    Il faudra voir ce qui sera mis en place comme nouveau calcul avant de juger et de brailler n'importe quoi.

  • Azur02

    LREM veut faire crever les retraités à petite et moyenne pension ...
    Qu’ils arrêtent de verser des milliards aux banlieues !!
    Et qu.ils stoppent les évasions fiscales 80 milliards€ par an !!

  • Majuro

    Retraités arrêtons de gemir en vain agissons !!! ils nous brime au porte monnaie , faisons de même !!! n'achetons plus de voiture ( les nôtres suffirons bien pour 80 ), ne voyageons qu'au strict minimum ( plus de voyages touristique) plus de resto ( pour ceux parmis nous en ayant les moyens ca aidera autrui) bref dépenses au mini du mini et observons !!!

    • HillaireMax

      et boycott TOTAL de LREM a toute consultation !!!

    • Rod883

      Chiche ??

  • ccuicui

    SOCIAL, entièrement d accord avec vous, très bon commentaire, pour ma part ,premier emploie a 15 ans , après une longue carrière , j ai pris ma retraite, entre temps un divorce, une séparation, donc je suis retraité locataire d un studio, j ai pris l augmentation de la CSG et de ma mutuelle perte sèche de 610€ annuelle . Je partais pas en croisière .Je ne possède pas de camping car, juste une vieille caravane que je mettais sur un camping en Ardèche ho! pas vallon pont d'arc, non bien plus haut ou c' est moins cher , ces vacances me revenaient a environ 600€ , budget avalé par les augmentations, donc plus de vacances. Sacher que le Macron n'a pas eu ma voix et que les retraités autour de moi n ont pas voté pour lui ,il faut pas oublié qu il est élu avec 17% des inscrits.Et cerise sur le gâteau il l a fallut que j attende l age de la retraite pour connaître un découvert a la banque.même pas la suppression des locaux couvrira ma perte de pension.

  • Papijean

    Je n’ai pas voté Macron donc je subis.

    • HillaireMax

      Bis répétita
      .... et vous avez eut le plaisir de COTISER (répartition oblige ! ) pour les grands parents ,parents et famille de ceux qui aujourd'hui vous font les poches !
      C'est'y pas beau l'égalité /fraternité républicaine de ce pays ?

  • Chargement en cours…

Retourner à l’article