Salaires hommes-femmes: Les entreprises sanctionnées à partir de 2022 en cas d'«écarts injustifiés»

ENTREPRISE Cette mesure figurera dans la loi sur les réformes sociales que Muriel Pénicaud doit présenter en Conseil des ministres fin avril...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Didine883c

    Une fois encore, ce sont les salariées des TPE (les plus nombreuses) qui seront discriminées. Si ce logiciel est si miraculeux (étant spécialiste RH et plus particulièrement de l'analyse des tableaux de bord, j'en doute fortement) pourquoi ne pas le déployer partout ?

  • slide95

    On corrigera au maximum 9% de l'écart.
    Ne faut-il pas commencer par attaquer la véritable source de la plus grosse inégalité, à savoir l'utilisation excessive d'emplois précaires pour les femmes ? Et la seconde, la sous-représentation féminine aux postes de décision ?

    • Anta2

      Emplois "précaires" choisis ou non... C'est là toute la difficulté.
      Ou plutôt parlons des temps partiels. Lesquels sont volontaires, lesquels ne le sont pas ? Très compliqué...
      Une femme qui prend un temps partiel pour s'occuper de ses enfants (et si son mari gagne plus qu'elle), est-ce un choix ou une contrainte ? Même question si son mari gagne moins qu'elle (ce qui est sans doute plus fréquent qu'on ne le pense) d'ailleurs ?
      Est-ce un choix personnel ? Est-ce un choix de couple ? Est-ce un choix dicté par la nécessité économique ?
      Malheureusement, la réponse à ces question est individuelle, et non macro-économique... Ce qui complique singulièrement les choses...

  • slide95

    Et si on facilitait les "lanceurs d'alerte" au sujet des temps partiels, afin de facliter l'identification des entreprises exigeant du temps partiel subi et non choisi, et au sein desquelles ce temps partiel est majoritairement féminin ?

    • Anta2

      Pourquoi pas.
      A condition que les temps partiels "choisis" soient bien considérés comme tels également.

  • vetraz

    Il est évident que les femmes et les hommes doivent avoir les mêmes salaires. A travail égal salaire égal, quel que soit le sexe ou les diplômes. Mais rappelons quand même qu'au temps de plein emploie il n'y avait qu'une personne qui travaillait par famille et que l'on vivait mieux que maintenant, alors nous sommes déjà un peu égaux puisque nous sommes dans le même esclave.

  • jeanmach

    Insufisant la notion égalité doit être appliquée à tous pas seulement au femme, pour un même travail un homme doit gagner aussi le même salaire avec ou sans diplôme, sur ce point administration est particulièrement injuste.

  • NotreBonROIMacron

    Plus de contrôle par l'inspection du travail alors que le nombre d'inspecteurs du travail est annoncé à la baisse ....de qui se moque-t-on avec ces effets d'annonce....des français bien sûr ! Et les médias relaient ce mensonge...

  • EgaliteReelle

    Bien sûr cela fonctionnera dans les deux sens, n'est ce pas?

  • Anta2

    Par contre il va être indispensable pour les entreprises d'enregistrer les entretiens d'embauche et les NAO (les moments où les salaires et les augmentations se négocient), histoire de pouvoir justifier qu'untel ou unetelle a demandé ou non telle rémunération. Parce que c'est assez logique de ne pas proposer 35k€ à une personne qui en demande 32 (mais que ça peut vous retomber dessus après)...

    • Didine883c

      Franchement les entreprises archivent déjà tous ces documents.

    • Anta2

      Un enregistrement audio ou une transcription écrite (légalement valable) de ces entretiens @Didine ?
      Je ne suis pas sûr, mais peut-être que vous avez raison.

  • 12345678910111213141516

    Je ne comprends pas vraiment comment elles comptent opérer pour détecter les inégalités ...
    Déjà sur un même poste entre deux hommes ou deux femmes il peut y avoir des inégalités , parceque l'un fait mieux son travail que l'autre et va bénéficier d'une majoration au choix qui est à la discrétion de l'employeur ou bien de primes ...
    Sauf bien entendu si dès qu'une femme touche moins qu'un homme de la même catégorie d'emploi, on décrète que ce n'est pas normal uniquement en raison du fait que c'est une femme et pas en raison de ses qualités professionnelles ...

    (à ce compte là je vais demander de mesurer l'écart entre la personne la mieux payer de France de ma catégorie d'emploi et je vais demander que l'écart soit comblé ...)

    Par ailleurs ceux et celles qui voudront "tricher" pourront toujours faire des définitions de fonction légèrement différentes pour justifier des écarts de salaire.

    Je suis très curieux de savoir comment elles comptent mesurer concrètement les écarts ...

  • AlbertDuJardin

    Sanctionner une entreprise ! C'est encore une grave erreur faite par l'Etat, l'Etat doit limiter ses boulettes, le 80 km/h en est une autre.

  • Anta2

    "l’entreprise devra consacrer une « enveloppe de rattrapage salarial pour les femmes »"
    Ou les hommes non ?
    Même si le cas est plus rare, il existe aussi...

    • bondu38

      Bien sûr mais ce n’est pas tendance..
      Idem pour la parité non respectée dans l’education Nationale...surtout au primaire!

Retourner à l’article