Affaire Maëlys: L’avocat des parents de Maëlys se dit «ulcéré» par le silence de Nordahl Lelandais

ENQUETE L’homme reste toujours muet…

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • RSX2

    c'est aussi pour qu'il parle et avoue...les autres affaires, à commencer par le caporal...

  • Emmery

    pouvez vous SVP considérer que je suis bel et bien inscrit et que vous pourriez éditer mes commentaires ?

  • milliee

    Si l'acte était prémédité, c'est qu'il est peut-être lié à ce que Lelandais a subi pendant son adolescence (agression sexuelle), d'où la nécessité de savoi QUI était l'agresseur de Lelandais ado.

  • jeanGoisse

    Que les parents de Maëlys soient indignés, c'est légitime...
    mais pas de la part de cet avocat, professionnel qui s'indigne honteusement des droits au silence et au mensonge que la justice accorde aux inculpés (presque une injonction), c'est-à-dire ces mêmes droits qu'il utilisera et justifiera sans vergogne pour son prochain client, si nécessaire.

  • epine

    Dans l'article : "l'avocat des parents de Maëlys s'était auparavant entretenu avec les parents de la fillette" . Je ne comprends pas ! ? Quels parents de la fillette ???

  • mococo31

    Pas besoin de se faire un ulcère pour ça, Maître. Vous n'êtes pas sans savoir que c'est le droit de n'importe quel être humain de se taire. Le problème dans ce genre d'histoire est de trouver des preuves et d'établir la culpabilité. Et le suspect en l'occurrence semble bien s'appuyer là-dessus.

  • cambise

    Cet homme n a pas un atome d humanite

    • mococo31

      Ce n'est pas tant d'humanité que de justice dont il s'agit.

    • Emmery

      oui, @moncoco31 c'est bien de justice que nous parlons, celle qui, équipée d'une balance, fait le bon poids entre l'ignominie et l'humanité.

  • chaskoff

    Vis-à-vis de sa famille et de ses amis, il a déjà été très dure pour lui d'avoir été obligé d'avouer qu'il a tuer une enfant par la découverte du sang sous le tapis de sol du coffre de la voiture, alors comprenez bien qu'il va être encore mille fois plus dur pour lui de détailler les faits et gestes peut-être sadiques qui permettront à tout le monde de deviner les souffrances qu'aurait supporté Maêlys avant de s'éteindre.
    La "mort accidentelle" peut encore être digéré par sa famille ou par ses amis intimes. Mais avec les détailles sur la façon dont elle a été tuée va probablement lui faire perdre les peu d'indulgences que lui réservent encore ses proches.
    A ce point de vu, on peut être à peu près sûre que si les analyses des restes de la pauvre Maêlys ne décèlent rien de vraiment révélatrices, Nordahl Lelandais s'enfermera à jamais dans son silence.

  • Philvite

    Vu que le corps n’a pas été ensevelis les indices biologiques risquent d’avoir été détruits par les uv si Le soleil a tapé , néanmoins la robe peut’ peut-être parler plus que son pauvre petit corps. Espérons que notre police scientifique très compétente puisse le confronter.

  • HB77

    Repose en paix petit ange Maelys

  • tralalalere

    Il attend les résultats des analyses sur les ossements pour éventuellement l'ouvrir... Si ça l'accable il lâchera un morceau... Sinon il la fermera... vicieux le type...

    • MacaronLeFion

      C’est exactement ça malheureusement...

  • destartine

    Je ne comprends pas cette tactique qui consiste à ne rien dire. Elle se retourne forcément contre le prévenu.

  • RSX2

    le problème est qu'il est impossible de "bousculer" un peu ce genre d'individu pour le faire avouer, tant les droits des prévenus sont inversement proportionnels à ceux des enquêteurs (avocat, caméra)... pourtant, sans torture biensûr, il y a des moyens non violents de réussir à faire parler n'importe quel "muet"...

    • MareineLapine

      lesquels ?

    • cambise

      Rien a boire tant qu il na pas tout dit.Ce n est pas violent

  • CORALINETTE

    Perso, je me demande pourquoi on a besoin de savoir comment se sont passées les dernières heures de la vie de Maëlys. On sait qu'elle n'est plus de ce monde, on sait que les parents vont pouvoir lui offrir une sépulture sur laquelle il pourront se recueillir, Pour le reste, si j'étais sa maman, je n'aurais pas envie de savoir toutes les atrocités qu'elle a pu subir. J'espérerais simplement qu'elle n'a pas eu le temps de souffrir. Sinon, qui peut me dire à quoi ça pourrait servir d'en savoir plus sur sa mort ?

    • destartine

      Coralinette
      La justice a besoin de déterminer si la mort est véritablement accidentelle, comme il le dit.

    • OmniDevin

      Ca peut aider les parents à ne plus vivre dans le questionnement et de savoir ce qu'il s'est réellement passé. Ca peut également être utile au jugement pour décider de la sanction à appliquer et de correctement qualifier les faits qui lui sont reprochés. Plus toutes autres raisons que j'aurais oublié de donner à la volée.

  • mankenpeace

    Il ne faut rien attendre de ce type. Je suis d'ailleurs presque sûr qu'il va se rétracter, c'est presque comme ça à chaque fois...

    • cocoricoo2

      Se rétracter de quoi ?? Il a même dit ou il avait enterré le corps !!

  • cocoricoo2

    C'est une injure pour les parents de Maely mais aussi pour les parents des autres victimes car ce type n'a certainement pas tué que Maelys et là tout mon soutien à la police ( qui fait quand elle fait bien son travail, un travail fantastique), pour savoir toute la vérité !!

    • MareineLapine

      ne doutons pas que la police soit grée de tes félicitations !

  • coffrapattes

    Bien sur que c'est une injure, le type a mis plus de 6 mois à avouer la mort de cette pauvre petite fille et encore, juste parce qu'on l'a mis devant la preuve imparable. En toute logique, il ne dira rien jusqu'au rapport d'autopsie et aux conclusions des experts. Son avocat devrait le remuer un peu s'il veut essayer de récupérer le peu d'humanité qu'il lui reste aussi à celui là...
    J'espère que la justice se souviendra de son attitude le jour du verdict.

Retourner à l’article