Un patron peut ouvrir les fichiers d'un salarié s'ils ne sont pas identifiés comme «privés»

ENTREPRISE La Cour européenne des droits de l’Homme a débouté un salarié de la SNCF qui contestait son licenciement après la découverte de fichiers pornographiques et de fausses attestations...

— 

Le siège de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).
Le siège de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

Retourner à l’article