Apprendre le code informatique à l’école, «idée débile» ou idée de génie? On refait le débat

MAN VS TECH Mounir Mahjoubi envisage une épreuve de code au bac...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Anypointofview

    Si apprendre le code c’est apprendre la logique, pourquoi pas commencer par la logique alors ? Questionnement sur le modèle éducatif français qui commence par la théorie puis en décline les pratiques. De toutes manières si on en croit Google et autres groupes informatiques, c’est l’IA qui devrait coder à l’avenir. Alors apprendre l’IA peut être ( sa logique ), mais ses fondements théoriques ne sont peut-être pas à la portée de tous. Et la vie n’est pas faite que de silicium... d’autant que avec l’externalisation de l’informatique et des services, ce ne sera bientôt plus cet eldorado des années 2000

    • pomlnb

      L'IA n'existe toujours pas, c'est juste du Machine Learning. Et les bases du Machine Learning sont assez simples, c'est extrêmement bourrin comme approche... Mais si vous ne communiquez pas un peu de culture numériques aux gamins, ils voient de l'IA et croient voir de la magie... A noter que le Machine Learning peut quand même faire une bonne partie de votre boulot - en fait, plus ça va, plus je suis persuadé que l'Intelligence Naturelle n'existe pas non plus et que nous faisons aussi essentiellement du Machine Learning biologique...
      Et justement, l'erreur du système éducatif français, c'est de commencer par la théorie. Regardez la méthode de Singapour en maths, qui donne d'excellents résultats, c'est tout l'inverse : la symbolique est déduite de l'approche tactile et pratique, et non le contraire.
      L'avantage de l'informatique, c'est qu'on apprend la logique, les fonctions, le modus ponens et autres par une approche expérimentale, avant de faire de la théorie (quoi qu'en France, on a essayé de m'enseigner les bases de données en faisant des semaines l'algèbre avant d'aborder SQL, tout est possible dans notre pays).

  • Jeanhaymar

    si on commençait par apprendre la dactylo ??

  • Nakanou

    Il faut arrêter de croire que l'univers tourne autours de l'informatique, d'autant plus quand on sait que le temps de "vie" moyen d'un informaticien est de 10 ans.
    Pas besoin d'apprendre à coder pour développer un raisonnement logique.
    La planète a besoin d'autre chose que de codeur si l'humanité veux survivre, au rythme où on va actuellement (voir l'hérésie du minage du btc, du vent qui consomme autant qu'un pays entier, en électricité; est-ce soutenable à long terme?).

  • Trinidad2

    Les GIF me gavent...

  • SurferFrDad

    Avec ou sans le code...informatique, un enfant (puis ado) sera naturellement attiré ou pas par les ordinateurs.
    Chacun va tracer son chemin, et ce ne sera certainement pas la preparation au bac qui va influencer ce chemin.
    Je ne pense donc pas que generaliser l'apprentissage du code ou de l'algo va influencer les choix d'un enfant ou ado.
    L'école ferait mieux d'apprendre à nos enfants à faire confiance en leurs propres capacités et spécificités.
    Ainsi, ils seront plus autonomes (pardon: Moins assistés) et n'auront pas cette peur du chômage.
    Aujourd'hui plus qu'hier, les enfants peuvent tout apprendre à la maison, sans l'aide de l'école.
    A mon époque, dans les années 80, il n'y avait pas encore internet à l'école, et me suis intéressé à l'informatique par les jeux vidéo.
    J'étais curieux de comprendre comment du matériel physique pouvait produire ces jeux.
    Mes parents ne voulaient pas m'acheter un ordinateur (TO7, Goupil, Apple 2E, ZX81,...) à cause de son prix trop élevé.
    J'ai donc appris seul dans mon coin, en achetant des livres et des magazines sur le sujet.
    J'ai ainsi pu créer mon 1er programme qui dessinait une ville en 3D...sur du papier millimétré...avec la seule aide de ma calculatrice HP11C hérité de mon grand frère.
    J'avais compris tout seul l'algo de projection/transformation 3D vers 2D, avec les connaissances de Maths suffisantes.
    Pour info, j'étais en classe de seconde...j'ai redoublé ma 1ere...j'ai eu le BAC C au second tour seulement...jai végété sur les bancs de la fac...les écoles bac+2 DUT m'ont refusé à cause de mon parcours scolaire désastreux.
    Aujourd'hui, je suis un Consultant Architecte SI sénior qui aide les DSI des entreprises dans leur transformation digitale.
    Bizarement, mon hobby est resté le même...je suis comme un gamin à...coder en C et langage machine sur un vieux processeur 8bits Z80 sur une carte controleur de nouvelle génération ;)
    Si cela peut motiver ou rassurer les futurs bacheliers, ce n'est pas l'Education nationale qui fera de vous ce que vous serez plus tard.
    Au contraire, prenez votre destinée en main, et ayez confiance en vous ;)
    Bonne chance...non pas pour le BAC...mais pour votre future réussite professionnnelle ;)

    • pomlnb

      Le problème, c'est que vous vous plantez de génération. La génération qui a appris sur le tas, c'est la notre (vu vos références, je pense que nous sommes de la même - j'ai appris à faire du Forth sur TI-99/4A). Aujourd'hui, ce n'est plus pareil, ce sont les digitaux naïves, ce n'est plus la génération ordinateurs, c'est la génération smartphone et consoles !
      Pour être plus précis, vous allez avoir une minorité qui va s'y mettre et apprendre. Et même là, ce n'est pas gagné. Je vois pas exemple des collègues jeunes qui certes savent programmer, mais qui sont complètement perdus dès qu'il faut monter une tour en pièces détachées, qui n'ont aucune notion d'architecture d'une machine ou de réseau. Ils savent programmer dans un langage de haut niveau, mais ils ne savent pas comment la mémoire ou un système de fichier marche - avec des fois des catastrophes en terme d'optimisation et une faible autonomie face à sa machine, il faut appeler le technicien dès qu'un truc déconne.
      Mais le vrai problème, ce sont les autres. Ma compagne est une littéraire, bac A et tout. Mais elle a eu un Apple II gamine, elle sait ce qu'est une disquette, elle a appris sur LaTeX à l'école. Du coup, elle maîtrise complètement Word (c 'est rare), elle sait installer un OS, dépanner un PC, suivre des instructions pour configurer une imprimante réseau, administrer un NAS (bon, un syno, mais quand même)... C'est utile parce que PME, donc aucun informaticien. Ses collègues jeunes sont complètement paumés, il faut appeler un prestataire pour déinstaller une application. Même Word est difficile pour eux, beaucoup ne maîtrisent pas bien les fonctions avancées.
      C'est le vrai problème. Pas former des "codeurs" (que je déteste ce mot), mais bien avoir une culture numérique comme il y a une culture littéraire ou scientifique ! On ne peut pas avoir une société de plus en plus impactée par le numérique et des citoyens qui pensent que c'est de la magie. On ne peut pas avoir l'informatique omniprésente dans les entreprises, y compris les TPE, et des utilisateurs qui n'ont aucune notion de sécurité. On ne peut pas avoir des jeunes massivement sur les réseaux sociaux et qui n'ont aucune idée de l'utilisation de leurs données. Quand une technologie est omniprésente dans une société et que les citoyens n'ont même pas assez de culture générale dessus pour raisonner, c'est un réel problème. Et c'est le rôle de l'école de corriger ça. Pas en faisant des codeurs, mais en transmettant une culture numérique - et ça passe autant par des initiations à l'informatique que par les cours de philo.

    • Anypointofview

      L’internet des années 80, je l’ai bien connu aussi, à l’époque on l’appelait d’un nom étrange que les nouvelles générations connectées ignorent probablement : la bibliothèque municipale

    • danyue

      En Belgique, nous n'avions pas de bibliothèque municipale mais un bibliobus passant toute les 2 semaines, service qui n'existe plus malheureusement pour les petites communes et c'est avec cela que j'ai beaucoup plus appris qu'à l'école pour l'université.

    • vacnez

      Cette conversation de vieilles croutes... "Nous on est de la génération truc" je croirais entendre mes parents me dire qu'on a pas la chance d'être de leur génération dorée du "baby-boom".
      Oh les gars faites preuves d'ouverture d'esprit ce qui était vrai pour nous sur sujet le sera pour eux sur un autre sujet, ainsi va la vie humaine.

  • SurferFrDad

    Avec ou sans le code...informatique, un enfant (puis ado) sera naturellement attiré ou pas par les ordinateurs.
    Chacun va tracer son chemin, et ce ne sera certainement pas la preparation au bac qui va influencer ce chemin.
    Je ne pense donc pas que generaliser l'apprentissage du code ou de l'algo va influencer les choix d'un enfant ou ado.
    L'école ferait mieux d'apprendre à nos enfants à faire confiance en leurs propres capacités et spécificités.
    Ainsi, ils seront plus autonomes (pardon: Moins assistés) et n'auront pas cette peur du chômage.
    Aujourd'hui plus qu'hier, les enfants peuvent tout apprendre à la maison, sans l'aide de l'école.
    A mon époque, dans les années 80, il n'y avait pas encore internet à l'école, et me suis intéressé à l'informatique par les jeux vidéo.
    J'étais curieux de comprendre comment du matériel physique pouvait produire ces jeux.
    Mes parents ne voulaient pas m'acheter un ordinateur (TO7, Goupil, Apple 2E, ZX81,...) à cause de son prix trop élevé.
    J'ai donc appris seul dans mon coin, en achetant des livres et des magazines sur le sujet.
    J'ai ainsi pu créer mon 1er programme qui dessinait une ville en 3D...sur du papier millimétré...avec la seule aide de ma calculatrice HP11C hérité de mon grand frère.
    J'avais compris tout seul l'algo de projection/transformation 3D vers 2D, avec les connaissances de Maths suffisantes.
    Pour info, j'étais en classe de seconde...j'ai redoublé ma 1ere...j'ai eu le BAC C au second tour seulement...jai végété sur les bancs de la fac...les écoles bac+2 DUT m'ont refusé à cause de mon parcours scolaire désastreux.
    Aujourd'hui, je suis un Consultant Architecte SI sénior qui aide les DSI des entreprises dans leur transformation digitale.
    Bizarement, mon hobby est resté le même...je suis comme un gamin à...coder en C et langage machine sur un vieux processeur 8bits Z80 sur une carte controleur de nouvelle génération ;)
    Si cela peut motiver ou rassurer les futurs bacheliers, ce n'est pas l'Education nationale qui fera de vous ce que vous serez plus tard.
    Au contraire, prenez votre destinée en main, et ayez confiance en vous ;)
    Bonne chance aux élèves...non pas pour le BAC...mais pour leur future réussite professionnnelle ;)

  • SurferFrDad

    Avec ou sans le code...informatique, un enfant (puis ado) sera naturellement attiré ou pas par les ordinateurs.
    Chacun va tracer son chemin, et ce ne sera certainement pas la preparation au bac qui va influencer ce chemin.
    Je ne pense donc pas que generaliser l'apprentissage du code ou de l'algo va influencer les choix d'un enfant ou ado.
    L'école ferait mieux d'apprendre à nos enfants à faire confiance en leurs propres capacités et spécificités.
    Ainsi, ils seront plus autonomes (pardon: Moins assistés) et n'auront pas cette peur du chômage.
    Aujourd'hui plus qu'hier, les enfants peuvent tout apprendre à la maison, sans l'aide de l'école.
    A mon époque, dans les années 80, il n'y avait pas encore internet à l'école, et me suis intéressé à l'informatique par les jeux vidéo.
    J'étais curieux de comprendre comment du matériel physique pouvait produire ces jeux.
    Mes parents ne voulaient pas m'acheter un ordinateur (TO7, Goupil, Apple 2E, ZX81,...) à cause de son prix trop élevé.
    J'ai donc appris seul dans mon coin, en achetant des livres et des magazines sur le sujet.
    J'ai ainsi pu créer mon 1er programme qui dessinait une ville en 3D...sur du papier millimétré...avec la seule aide de ma calculatrice HP11C hérité de mon grand frère.
    J'avais compris tout seul l'algo de projection/transformation 3D vers 2D, avec les connaissances de Maths suffisantes.
    Pour info, j'étais en classe de seconde...j'ai redoublé ma 1ere...j'ai eu le BAC C au second tour seulement...jai végété sur les bancs de la fac...les écoles bac+2 DUT m'ont refusé à cause de mon parcours scolaire désastreux.
    Aujourd'hui, je suis un Consultant Architecte SI sénior qui aide les DSI des entreprises dans leur transformation digitale.
    Bizarement, mon hobby est resté le même...je suis comme un gamin à...coder en C et langage machine sur un vieux processeur 8bits Z80 sur une carte controleur de nouvelle génération ;)
    Si cela peut motiver ou rassurer les futurs bacheliers, ce n'est pas l'Education nationale qui fera de vous ce que vous serez plus tard.
    Au contraire, prenez votre destinée en main, et ayez confiance en vous ;)
    Bonne chance...non pas pour le BAC...mais pour votre future réussite professionnnelle ;)

  • facebook-4cf6883b

    @pomlmd : vous écrivent ‘ le salarié d’une TPE doit être autonome, savoir gérer son poste etc ... ‘ Eh bien poussez votre logic d’un cran supplémentaire ... Aprenons à nos jeunes de créer leur propre job , à être travailleur independent , entrepreneur , créateur d’entreprise !! Enseignons l’économie d’entreprise en économie de marché , c’est plus payant que de savoir coder....!!!

    • Kirito92

      En fait non, pas de nos jours. Vous pouvez mieux gagner votre vie comme développeur dans une grosse boîte que comme chef d'entreprise disons chauffeur VTC ou agriculteur... Il se trouve que la demande est tellement tendue qu'il est assez facile de se faire embaucher à 50k€. Alors monter sa boîte ma foi...

    • pomlnb

      L'un n'empêche pas l'autre ;)
      Et oui, je pense clairement qu'on devrait enseigner l'économie d'entreprise, ça fait partie de la culture générale et c'est utile pour la citoyenneté. Et pas seulement pour devenir patron ou indépendant. Un manager, un chef d'équipe doit aussi avoir ces notions.
      En fait, un simple salarié qui négocie son embauche ou une augmentation ou une formation devrait les avoir - comment argumenter un salaire si on ne sait pas combien on coûte et combien on rapporte à une entreprise ? C'est très différent de dire "je veux 2000€ par mois parce que j'en ai besoin" et "je veux un quart de ce que je vous rapporte, preuves à l'appuie, ce qui fait un net de 2000€".

  • DarkNaya

    Ca serait mieux de leur enseigner le code !!! De la route !!!

  • drkoin

    Franchement, j'aurai aimé avoir de vrais rudiments de code pour mon activité de tous les jours, autant que pour mes hobbies. Je pourrais tout à fait suivre des cursus, notons bien, mais si on part par là, on pourrait suivre des formations pour tout.

    Selon moi c'est une très bonne idée. Le monde moderne est dominé par le code informatique, omniprésent et devenu indispensable dans de très nombreuses tâches. Et coder, c'est parler un langage basé sur la logique pure, sans interdire la créativité, avec sa propre syntaxe, sa propre grammaire, son propre vocabulaire. Pour le développement ( sans jeu de mot ) de l'enfant, ça m'a l'air parfait. Je ne sais pas si on fait toujours les cours de technologie ( en mode fabrique ton porte clef avec une petite lumière rouge, lol ), mais je suis certain qu'on peut trouver facilement quelques matières à remplacer...

    • pomlnb

      En plus, pour les enfants, il y a Logo, Scratch et pas mal de choses abordables... Au delà de l'informatique, c'est aussi un bon apprentissage de la logique, des maths, de la grammaire... Ce sont des briques élémentaires qui dépassent largement le cadre de l'informatique.
      Après, l'idée qu'on va faire un pays de codeurs, c'est absurde. Mais oui, l'idée d'avoir une compréhension générale de ce qui se passe quand on achète un billet de train en ligne, qu'on poste sur Facebook ou qu'on utilise un traitement de texte, c'est une bonne chose. Je pense notamment à la sécurité informatique - quand on voit que la majorité des attaques passent par du social engineering et que du coup chaque salarié dans une entreprise est un maillon faible, on voit que transmettre les notions de base est vraiment capital.

  • Lyana

    Savoir comment fonctionne un programme informatique est utile et ça va le devenir de plus en plus. Donc oui apprendre à coder est utile.
    Il ne s'agit pas de former des développeurs précoces, il s'agit seulement d'apprendre aux enfants comment ça fonctionne car ils y seront forcément confronté dans leur vie. Il s'agit seulement de les éduquer.

  • Sword

    Faire du code avant le brevet ou le bac est absurde et contre-éducatif, il faut de la discipline, avoir des acquis en mathématiques, comprendre les mécanismes logiques et maîtriser les langues étrangères écrites ! Ce qui loin d'être le cas avec l’illettrisme et les carences multiples issues des naufrages de l'école et de l'éducation depuis un demi siècle.
    L'éducation doit se concentrer l'acquisition des matières générales et ne pas chercher l'innovation sensationnelle qui sera la misère d'un enseignement aux conséquences dommageables.

    • justinptitmo

      Pfff.. et on n'a pas de logique avant 15ans. vous jouez au foot ou au rugby?
      Lequel forge mieux l'esprit d'équipe selon vous? Pour acquerir tout ce que vous dites il faut bien pratiquer? On est pas monotâche, on se construit en transversal

    • pomlnb

      Non. Les maths sont innés - les gamins savent compter jusqu'à 3 ou 4 à 3 mois. Pareil pour la logique, c'est en grande partie inné. Pareil pour la grammaire, c'est inné. Ce qui n'est pas inné, c'est le formalisme, la manipulation des grands nombres. Et c'est l'avantage de l'informatique : c'est intuitif et ça permet justement d'abord précocement des concepts comme l'abstraction ou la grammaire formelle ou la logique justement qui seront utiles plus tard en math ou en français. L'informatique, c'est justement le meilleurs moyen d'apprendre la logique - en math, c'est un concept très abstrait, en informatique, c'est au contraire très concret : si votre programme n'est pas logique, vous avez n'importe quoi qui s'affiche !
      J'ai appris à compter en octal et en hexadécimal en CP, grâce à une maîtresse qui s'inspirait fortement de Montessori (numération avec des cubes, du coup on peut explorer d'autres choses que la base 10). A programmer en Logo à 8 ans. J'ai appris à programmer en Forth à 13 ans.
      Ce que vous ne comprenez pas, c'est que le cerveau n'est pas segmentés en petites cases étanches. Ce que vous apprenez dans une matière ne vient pas remplacer ce qu'il y a dans une autre mais l'enrichir ! Quand vous apprenez la latin ou l'allemand, vous ne désapprenez pas le français - au contraire, vous enrichissez votre compréhension du français. Quand vous apprenez l'informatique, vous ne désapprenez pas les maths ou le français - vous faites juste que quand on vous présente le concept de fonction, vous vous rappelez que vous l'avez déjà manipulé en Logo, que quand on vous parle de grammaire formelle, vous l'avez déjà manipulée en informatique. Au lieu d'apprendre de zéro, vous faites des connexions.
      Se concentrer sur les fondamentaux, c'est absurde. Les maths, ça ne commence pas en cours de math ! Ca commence en maternelle, à la maison, dans la rue - quand le gamin compte les choses du quotidien, additionne et soustrait ses bonbons, fait un compte à rebours pour l'arrivée du bus du matin.... Plus un enfant apprends, plus il a de facilité à le faire et plus ses apprentissages vont se connecter entre eux.

  • KEZAKO

    Est-il nécessaire d’apprendre la grammaire quand on fait des études scientifiques ? Doit-on maîtriser les études de fonctions où les équations du 3ème degré quand on fait des études littéraires ? Le codage informatique n’échappe pas à la règle. Il ne s’agit pas de former des petits génies de l’informatique mais d’aborder une forme de logique transversale. La question posée dans le titre de cet article qui appelle une réponse binaire n’a aucun intérêt. Le rôle de l’école est d’éveiller les futurs citoyens en leur apprenant à apprendre, pas en essayant d’en faire des spécialistes. C’est bien beau de susciter une polémique stérile et racoleuse, encore faudrait-il que les journalistes soient capable d’élever le débat. Dans le cas présent, le doute subsiste....

  • magnomega90

    le code de la route serait bien plus utile

  • pomlnb

    Je suis mitigé sur le sujet...
    Déjà, on délire beaucoup sur les IA. Pour l'instant, il n'y a pas vraiment d'IA. Il y a surtout du Machine Learning, ce qui n'a rien à voir, même si le résultat final ressemble beaucoup à de l'IA. L'idée du "spécialiste" est assez hallucinant. Pourquoi tout concevoir comme une lutte ? Et pourquoi faire croire que c'est compliqué ? On peut expliquer le Machine Learning a des collégiens - réaliser un programme l'utilisant, oui, c'est complexe (et encore), mais comprendre comment ça marche, non, ça n'a rien de sorcier. Et comprendre, c'est déjà avoir un esprit critique.
    Après, le code au bac, pourquoi pas. C'est logique de l'avoir en option. Si l'élève se destine à faire des études informatiques, autant qu'il essaye ça avant de s'orienter, ne serait-ce que pour réaliser si ça l'amuse ou pas.
    Mais autrement, non, je ne vois pas l'intérêt d'apprendre juste le code - coder, c'est trivial. L'informatique, c'est bien plus riche que le code. Et il n'y a aucune raison d'attendre le lycée pour acquérir une culture générale numérique !
    On peut commencer dès la dernière année de maternelle. Et même pas besoin d'ordinateur, on peut apprendre comment marche un CPU ou un ordinateur avec du jeu de rôle, des cartons, des perles...
    De même, les notions de sécurité, de vie privée et autres, c'est dès la primaire qu'on devrait les traiter.
    L'algorithmique, ça peut s'étudier en maths, en physique. C'est une discipline qui existait bien avant l'informatique. On peut étudier le réseau dès le collège.
    Et au lycée, ne pas apprendre le code, mais bien le développement, c'est à dire un processus complet, avec une bonne dose d'humain (comprendre et analyser un besoin, travailler l'expérience utilisateur, se coordonner en équipe, valider un travail) et un travail technique qui va au delà de pisser du code (structurer des données et des échanges, architecturer une solution).
    Mais oui, il y a clairement un besoin. Le nombre de personnes, y compris chez les jeunes, qui prennent l'informatique pour de la magie est assez inquiétant...

  • mococo31

    Est-ce que cela les aidera à coder correctement la syntaxe d'une phrase et à organiser leurs idées pour qu'on les comprenne? Et qui paiera leurs ordis persos pour les TP? Ordis qui se retrouveront au fond d'un sac à dos avec tout le bazar habituel?

    • pomlnb

      Pour la première question, oui, bien sûr. Si vous avez une syntaxe incorrecte en français, votre interlocuteur va essayer de vous comprendre quand même. De fait, pleins de gamins se contentent de jeter des mots plus ou moins en désordre et comptent sur l'interlocuteur pour faire le reste du boulot. Si vous avez une syntaxe incorrecte en informatique, l'ordinateur va vous injurier et vous devrez recommencer jusqu'à ce que ça soit correct et qu'il comprenne. L'informatique vient démontrer l'intérêt d'une syntaxe et d'une grammaire correcte, ce qui n'est pas évident en français.
      Pour ce qui est d'organiser ses idées, c'est évident. La première tâche en informatique, ce n'est pas de coder. C'est de parler à un être humain, de comprendre ce qu'il dit et de structurer et d'organiser ça afin de pouvoir l'expliquer à un ordinateur. Si on apprend l'informatique correctement - c'est à dire en ne focalisant pas sur le code mais sur la résolution de problème - c'est justement un excellent entraînement pour structurer sa pensée.
      Pour les aspects financiers, il y a déjà des programmes pour financer des tablettes et on peut apprendre sur tablette. Autrement, vous n'avez pas du tout besoin d'un monstre pour apprendre à programmer ! Un Raspberry Pi avec une petite carte SD et un clavier entrée de gamme, le tout connecté sur la télé familiale, ça coûte dans les 50€ et ça permet d'apprendre à programmer...
      Et en fait, je ne pense pas que ça soit nécessaire. Les ordinateurs sont plutôt nocifs jusqu'à collège. Dans les petites classes, on peut parfaitement apprendre des bases sans ordinateurs - j'ai appris à programmer quand j'étais en CM2, en lisant des bouquins d'assembleur, des années avant que mes parents aient les moyens de m'acheter un ordinateur. Pour les petites classes, on peut apprendre en manipulant des objets, en faisant des jeux de rôles. On peut apprendre dès la fin de maternelle ou le début de primaire le binaire (et l'hexa), apprendre le fonctionnement d'un CPU, l'architecture d'un ordinateur, TCP/IP sans avoir d'ordinateur. On peut le faire avec des perles, des bouts de carton, du jeu de rôle... Je pense même que c'est bien plus enrichissant comme ça...

  • Parker43

    Idée débile. A-t-on besoin de savoir coder pour utiliser un ordinateur? De réparer une voiture pour la conduire?
    Bien sûr le patron d'Apple a sauté sur la vague (tellement hype) mais sait-il coder lui-même? Non.
    Après on peut le proposer en option à partir du moment où on maîtrise les autres matières mais je ne vois pas trop ce que ça apporte: ceux que ça intéresse auront déjà plongé dedans il y a longtemps.

    • justinptitmo

      Débile? Carrément? Si l'éducation était une manière directe d'accèder aux choses de la vie, cela se le saurait. En attendant nos petits chérubins ont le droit d'aborder les concepts sous jacents à l'informatique et l'automatisation, qui nous entourent depuis près d'1 siècle et qui font aujourd'hui notre quotidien.

    • justinptitmo

      Steve Jobs, Bill Gates, Zuckerman, Musk... ne sav(ai)ent pas coder?

    • Lyana

      De la même manière on a pas besoin de savoir faire une division, de résoudre une équation, de connaître l'histoire de France, de connaître la composition chimique de l'eau, de philosopher, etc. Et pourtant on apprend tout ça, ça nous éduque.
      Savoir comment fonctionne un programme permet d'être un utilisateur davantage averti et moins enclin à se faire avoir.

  • justinptitmo

    En lisant le titre, j'ai pensé "code de la route:, ce qui n'est pas "idiot" non plus

  • Motarde63

    Concrètement, ce n'est pas plus utile que l'anglais ou les maths. Combien de gosses vont concrètement s'en servir dans leur vie professionnelle ? 5% ? 10 % ? donc cela n'a rien d'obligatoire sinon casser les pieds à beaucoup...

    • Kirito92

      Bah non justement : avec la révolution de l'IA, les métiers vont se numériser de plus en plus puisque les métiers routiniers pourront être remplacés, à terme, par des algorithmes. Par contre, il faudra de plus en plus de codeurs pour les développer.

    • pomlnb

      Je dirais dans les 50%. Pour rappel, on parle du bac - donc des gens qui sont destinés à faire des études supérieures et des emplois intellectuels.
      La totalité des gens qui feront des études scientifiques se serviront de l'outil informatique voire feront de la programmation (c'est assez incontournable en maths, en biologie, en physique)...
      La quasi-totalité des gens qui feront des études de commerce, de management ou de marketing utiliseront l'outil informatique - ils vont par exemple utiliser des tableurs (et c'est de la programmation) ou des analytics (c'est un outil de requête sur une base de données).
      Reste les littéraires. Et même eux n'y échappent pas. Beaucoup vont travailler sous traitement de texte. Maîtriser un traitement de texte, c'est être capable de séparer la présentation, la sémantique et le contenu lui même. Exactement comme sur le web. Actuellement très peu de gens maîtrisent réellement Word et c'est un handicap. Faites passer un mois aux élèves sur LaTeX et vous aurez des demi-dieux sur n'importe quel traitement de texte du marché. Et il me parait aberrant de former des philosophes sans leur donner une culture générale sur le numérique.
      Et, d'une manière générale, si vous êtes salarié dans une TPE, comme la majorité des français, vous devez être autonome. Donc, savoir administrer votre poste tout seul comme un grand.
      De plus, l'école ne forme pas qu'à la vie professionnelle ! Elle forme aussi à la citoyenneté en donnant une culture générale. L'informatique fait partie de la culture générale. C'est aussi pour ça qu'on donne des cours de philo aux S, même si pour le coup ce n'est même pas 5% qui en auront besoin dans leur vie professionnelle...

    • justinptitmo

      Donc concrètement l'anglais et les maths sont inutiles dans votre monde? Ben moi c'est le foot, la télé, la mode, les grosses voitures, etc qui ne m'apportent rien. Chacun sa vie et ses priorités

  • justinptitmo

    Cela s'appelle algorithmique et non "code" même si ce dernier est un jargon répandu. C'est l'algo qu'il faut apprendre car c'est la logique de base de tout langage informatique. Oui,cela me semble important, l'aspect "social" d'un individu se cultive par des tas de manières. Pas de quoi limiter nos enfants dans la compréhension du monde moderne, des choses qu'auraient aimé comprendre nos ancêtre, et ce sous pretexte que ce n' est pas aussi epanouissant que la récréation.

    • pomlnb

      Oui et non. En jargon, le code, c'est la représentation informatique de l'algorithme - les algorithmes existent depuis plus de 2000 ans et ne sont pas du tout réduits à l'informatique, une recette de cuisine, c'est un algorithme.
      Et après, l'informatique ne se limite pas du tout à l'algorithmique ! C'est une partie de l'informatique seulement. Par exemple, la structuration des données est très importante en informatique et ne fait pas partie de l'algorithmique. Vous avez aussi d'autres concepts en informatique qui ne sont pas de l'algorithmique : frames, monades, objets, fonctions, lambda expressions... Vous avez des langages, comme Prolog, qui ne se préoccupent que très peu d'algorithmique.
      Et vous avez aussi en informatique plein de domaines en dehors de la programmation : architecture des systèmes, réseau, sécurité...
      Donc, autant je pense qu'apprendre l'informatique est utile et permet de structurer la pensée, autant je pense que le limiter au code ou encore plus à l'algorithmique serait une erreur. Par exemple, pleins de jeunes, y compris des informaticiens, n'ont aucune idée du fonctionnement d'un réseau ou d'un processeur. Et ça devrait faire partie de la culture générale.

    • justinptitmo

      Oui pas faux je ne souhaitais pas confondre informatique et algorithmique mais n'exagerons rien. Les compétences et les connaissances acquises d'une année sur l'autre sont limitées. Il faut du temps pour former. On ne peut pas tout expliquer. Après il faut se spécialiser

  • CloDeMarseille

    Feraient mieux d'apprendre à lire et à écrire correctement d'abord...

    • justinptitmo

      On peut faire les 2. Combien de littéraires négligent la logique? Pourquoi opposer/confondre grammaire et orthographe, alors qu'ils se complètent?

    • Kirito92

      Objectivement, pour quoi faire? Si le métiers de demain sont effectivement tournés vers le numérique (et cela est évident), alors ils auront plus besoin de savoir se servir des outils informatiques que maîtriser l'imparfait du subjonctif...

  • scoopy

    Enfin! imaginez le monde dans 20 ans... même si la techno évolue, se familiariser avec l envers des technos restera utile.

  • hictorique

    Et après ? ? ?
    Il y a 30 ans, j'ai développé un logiciel de gestion de production en "système PICK"
    Ce système a disparu dans les années 90.....
    Alors combien de temps l'apprentissage des codes sera t'il utile ? ? ? ?

    • aaaaaaaaa

      le codage, la logique, les maths ça sert toute la vie et ça peut pousser a faire des études dans l'informatique : gros besoin futur

  • wedge

    Pourquoi pas, mais il faudrait que le tout soit correctement adapté.
    J'ai fait mes études il n'y a pas encore si longtemps que cela, et on se retrouve quand même dans un examen à écrire du code sur papier, ce qui est un non sens. Puisque les outils existent depuis fort longtemps pour faciliter le travail du programmeur, et que sur papier, un oubli de ponctuation ou autre peut vite être invisible.

    L'important ce n'est pas d'apprendre à coder, mais bien la logique. Très franchement apprendre un langage de programmation c'est simple et en général ca repose sur quelques "briques de langages". Ce qui fait un bon codeur c'est une bonne logique pour décomposer correctement une tâche complexe en petites tâches faciles.

    • 260250

      Bien dit!

    • aaaaaaaaa

      Vous dites que l'examen sur papier est un non sens puis que l'important c'est la logique, c'est justement le but des examens

    • justinptitmo

      Tout à fait, oui à l'algorithmique, la logique du déroulement machinal, sequenciel ou optimisé . Ne pas se focaliser sur le langage

Retourner à l’article