Pourquoi les marques investissent le créneau «no gender»?

CONSOMMATION Que ce soit dans la mode, l'univers du jouet ou dans celui des cosmétiques, elles s'affranchissent de la dualité homme-femme...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Loulou4260

    Ils ont peut être compris que la chemise rose ou bleue ne comptaient pas plus dans l'esprit du client. J'ai bien ri i y a à peu près 5ans en demandant au rayon parapharmacie une crème à épiler pour homme.
    La serveuse m'a regardé bizarrement pour me répondre qu'ils n'en avaient que pour femmes. Le visage qu'elle a fait quand je lui ai dit que l'homme au poil était une femmes comme les autres!!! J'en ri encore.

  • Matusalem

    Ces marques sont les bras cachés de militants qui veulent façonner la société à leur image, aux consommateurs de résister.

  • micmors38

    Dans les 60/70 c'etait les jeans unisex du celebre marque américaine

  • otc31

    Je ne comprend toujours pas ce concept et pourquoi il faut a tout prix effacer les différences entre les hommes et les femmes. C'est justement ces différences qui font que nous sommes complémentaire.
    Et comme on peut le remarqurt sur la première photo, il n y a pas d'homme en jupe.

    • bordeline32

      Pourquoi ?

      Parce qu'il faut obéir aux lobbys des "minorités" sexuées ou non d'ailleurs.

    • Lyana

      Il ne s'agit pas d'effacer les différences, il s'agit de combattre les inégalités sociétales.
      Si vous ne comprenez pas, demandez aux femmes de votre entourage ce qu'elles pensent des avancées dans ce domaine, elles qui n'auraient pas pu avoir un compte en banque, travailler ou voter il y a quelques décennies.

  • ljelav

    @guy31 Très bien résumé

  • petruschassignole

    Correction : quelques marques se voulant "branchées" se lancent dans le No Gender... Les autres, la majorité, à bien compris qu'il s'agit d'un micromarché sans débouchés.

  • guy31

    Les marques ne font qu'exploiter l'immense bêtise humaine pour faire de gros bénéf. La source de tarés étant inépuisable, elles ont de beau jours devant elles !

    • WillWall

      Tout à fait , leurs études de marchés les poussent à cela, l'on ne peut pas les critiquer, c'est le commerce!

    • Loulou4260

      Ce doit être pour certains un vent arrière, n'es ce pas neverwrong

  • criscolo

    Aujourd’hui, beaucoup de femmes choisissent leur parfum au rayon « hommes » des parfumeries. Elles achètent des tee-shirts pour hommes dans les magasins de sport. Il n’y a plus de couleur définie en fonction des sexes.. Ben oui !
    A observer, l’inverse n’est pas vrai....

  • neverwrong

    Business is business et ils suivent le vent en espérant ramasser qq billets.

  • Panoramixpotion

    Quand ces produits imposés resteront dans les rayons et ne seront pas achetés, les promoteurs de marques Militants comprendrons,
    pour ce qui me concerne je les boycotterai.

  • Matusalem

    Les marques veulent formater suivant leurs gouts les générations qui viennent, ce sera aux parents de Réfléchir avant d'acheter.

  • bordeline32

    ILS DERAILLENT TOUS OU QUOI ?

    Comme l'écrivait Guizmo - rien de bizarre dans le fait qu'une fille joue avec des voitures ou qu'un garçon joue avec des poupées.

    Ils ont tous un pet au casque dans les hautes sphères en ce moment ?.

  • Guizmo1986

    Les jouets non genrés, c'est une très bonne idée ! On peut être un garçon et aimer jouer avec une cuisine ou être une fille et aimer jouer avec des tractopelles, et ça n'a rien de bizarre.

  • NicoLeFou

    Comme si les marques étaient là pour évoquer des sujets de société, elles sont là pour faire de l'argent! C'est leur unique raison d'être, et c'est ce qu'elle font.
    Comment? En attirant l'attention, en faisant dans l'inédit, et actuellement c'est d'habiller les femmes et homme et inversement.
    Les sujets de société, ils s'en moquent, ils font de la publicité, font parler d'eux dans les médias pour augmenter leur chiffre d'affaire.

  • CloDeMarseille

    Rien de nouveau sous le soleil... Dans les 70', on appelait ça Unisex...

Retourner à l’article