Mathieu Avanzi: «Aujourd'hui, la langue est le dernier rempart pour défendre notre identité»

INTERVIEW Le linguiste et spécialistes des Français Mathieu Avanzi nous permet de mieux comprendre les subtilités régionales de notre langue...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • TanguyB

    Donc : fest-noz = feria = fête foraine. D'accord. On en est là. Le CM de 20 minutes ne fait-il pas pourtant régulièrement allusion au lobby breton de la rédaction ? Sont-ils rentrés au pays pour les vacances ? J'invite de ce pas l'auteure de l'article au prochain Festival interceltique, histoire de bien lui montrer la différence entre la pêche aux canards et la gavotte de Poullaouen. Ou alors mettons carrément "ballet classique" pour Paris sur la carte vu qu'il y a a priori autant de rapport entre la Foire du trône et les Fêtes de Pampelune qu'entre le Lac des cygnes et les polyphonies corses.

    Plus sérieusement, serait-ce vraiment trop demander que de dissocier un peu plus précisément les langues régionales, du simple accent ou du patois ? Elles sont souvent bien autre chose que de simples déclinaisons du français (le breton et le basque sont d'ailleurs plus anciens)...

    C'est dommage, l'angle de cet article aurait aussi pu porter sur les enjeux du maintien de la diversité linguistique et culturelle dans un monde globalisé, plutôt que sur cette anecdote vraiment éculée de la chocolatine contre le pain au chocolat.

    • LeTrouillophobe

      Et encore, ici pas de souci avec tipère ou marmay lékol.

  • logodenn

    Argent facilement gagné avec ce livre qui n'apporte aucun renseignement réel. il est le reflet de ce que certaines personnes utilisent , mais pas à l'abri de leur ascendance qui n'est peut être pas de la même région qu'eux . pour la serpillière , il y a aussi ceux d'un pays maritime , quel qu'il soit en France qui utilise le mot faubert. En Bretagne , le fest noz en français fête de nuit qui est connu de tous , mais pas utilisé systématiquement . il y a plein d'autre mauvais exemples

  • yoananda

    Identité ça ? lol
    ersatz tout au plus, exotisme... l'identité ce n'est pas ça. C'est un reliquat, mais bon, c'est suffisant pour le français d'aujourd'hui déraciné.

  • LEF56

    Bonsoir,

    Moi qui suis un amoureux de la langue française, j'ai adoré cet article (et le Quizz). M. AVANZI mérite toute notre gratitude et gagnerait (enfin, ce sont les autres qui y gagneraient) à être plus connu.

  • Gen17

    En Saintonge , quand on "s'entruche" on dit "s'engouer" car là-bas on à la goule beun aise ! On "bouffe" en effet une "chocolatine" sortie d'une "poche" et on "teurpignoche" d'impatience quand on "trépigne"...Quand au "crayon de papier" de mon enfance parisienne, dans les années 50, la mine de graphite était enroulée dans du papier bien serré , d'où son nom. Il a été remplacé par des crayons de bois, qu'on a continué à dire " de papier" puis "à papier" ... ce qui n'a pas grand sens mais s'est imposé peu à peu.

  • JDif

    Une initiative très intéressante.

  • Simpano

    Mais je croyais que c'était pas bien, de défendre notre identité ?

    • SirPeterJohn

      Et bien tu crois mal. Et je te mets au défi de trouver des propos qui étaye ton affirmation. Défendre son identité ce n'est pas refusé celle des autres au passage. Les deux positions ne sont pas antinomiques. Et puis notre identité n'est pas figé comme certains voudraient le faire croire. Elle a évolué, évolue et évoluera.

  • mickey69

    Très bon article avec un quizz bien amusant. Quel choc culturel en effet quand je me suis retrouvé sur Lyon, gamin, après avoir grandi à Paris ! Ainsi ai-je dû apprendre rapidement ce que signifiaient 'vogue, traboule, ficelle, bugne, gone, gâche, bouchon, poc, carotte rouge'. En Suisse, j'aime bien le 'bim-bam' qui permet de bien définir la balançoire à bascule un peu plus joliment que le 'tape-cul' français.

  • hictorique

    Il y a des problèmes avec la Lorraine !
    En (environ) 1882, l'académie Stanislas, de Nancy avait relevé environ 180 variantes de patois lorrain entre Thionville et le sud des Vosges en excluant la zone de patois germanique ......
    Depuis l'éducation nationale a fait une chasse impitoyables aux tournures locales ! ! ! !
    Exemple dans les Vosges en 1950, l'institutrice nous a annoncé que si l'on disait septante ou nonante on devrait rendre TOUS les bons-points et toutes les images de l'année (Une image=10 bons points) .....

    • Zoltic

      Pourtant, logiquement, nous devrions employer septante, octante et nonante, dans continuité de quarante, cinquante, soixante. Les langues comme l'espagnol, l'italien, l'anglais et l'allemand suivent ce modèle de continuité.
      J'ai des souvenirs d'un journaliste qui donnait les cours de la Bourse à la TV et qui disait septante, octante et nonante. Mon père étant lorrain, cela ne me choquait pas du tout. J'avais l'habitude d'entendre ces mots.

  • Voile

    Bof ! Un peu court tout ça !

    • mickey69

      Faut acheter le bouquin...

    • CACTACEAE

      Merci donc d'étayer plus longuement pour crédibiliser cet court et stupide argument !

  • LeTrouillophobe

    Plutôt sympathique le quiz où tout le monde gagne. Et utile, car le Nordiste soudain peut réaliser qu'il a aussi conservé des empreintes normandes.de sa branche maternelle.

  • Saviour74

    Dep Ht Savoie
    N'en déplaise aux sondages je sais encore ce que c'est qu'une endive, par contre un chicon j'en ai jamais entendu parler. Et on dit fête foraine, comme il est indiqué dans le journal local et non vogue ^^ La panosse c'est un langage de bouseux on dit serpillère et quoi de plus normal qu'un pain au chocolat, après je sais que dans certaines régions ils auraient été capables d'appeler ça un youkoulélé.

    Le moinS ça peut se comprendre, une forme d'insistance comme si ils en voulaient toujours moins, jusqu'à l'intervention de Charles Martel :)

    • Poilomento

      Panosse n a rien a voir avec les "bouseux" comme vous dit, mais est utilisé en suisse romande et fait partie de leur patois dit : argot

    • ctencorepossible

      Je suis né espagnol et j'ai grandi en Lorraine. Il y a un mot Lorrain que je trouve très utile car, à ma connaissance, il n'a pas d'équivalent dans le français classique. C'est le mot "néreux" ou "naireux", parfois "narreux". Il veut dire "dégouté" mais concerne uniquement ce qu'on met à la bouche, comme par exemple ne pas vouloir boire dans le verre d'un autre ou utiliser des couverts d'un autre.

  • Sword

    Tout à fait ! On peut même y ajouter nos anglicismes favoris issus des snobismes libéraux ou de la prohibition, comme le sponsoring, briefing, smart machin, la weed, le bon deal, le go fast, le flash ball, le crow funding et j'en passe autant qu'il en existe jusque dans l'école primaire, grâce aux séries et dessins animés généralement anglais ou américains.
    Il serait donc judicieux de se poser la question de l'a perte d'identité par l'invasion de mots anglais qui remplacent les nôtres et font maintenant partie du dictionnaire !

    • WillWall

      Les anglais utilisent plus de mots français que nous de mots anglais . La faute à Hastings 1066.

    • ctencorepossible

      Pour relativiser, la moitié des mots anglais viennent du français.
      La plupart de ce vocabulaire est entré en anglais après la conquête normande de l'Angleterre, en 1066, et la mise en place d'une administration francophone. Le français est devenu la langue de la cour, de l'administration et des élites pendant plusieurs siècles. L'anglais n’a cessé d’être nourri du français depuis cette époque jusqu'à nos jours. Selon Laura K. Lawless, plus d'un tiers du vocabulaire anglais actuel est d'origine française. Selon la linguiste Henriette Walter, les mots d'origine française représentent plus des deux tiers du vocabulaire anglais.

    • Saviour74

      La langue anglaise aurait très probablement disparu si on avait perdu la guerre de 100 ans, à la cours d’Angleterre on parlait d'avantage français qu'anglais. Suite à cette guerre le nationalisme s'est installé dans les deux pays...
      Et je cautionne, il y a plus de français dans la langue anglaise que l'inverse.

  • Trololol

    Un Fest Noz n'a rien d'une fête foraine: pas de forains et encore moins de manèges!

Retourner à l’article