«Black Mirror»: Puces, implants et drogues récréatives... Le futur du divertissement?

DYSTOPIE A l’occasion de la diffusion de la saison 4 de « Black Mirror » le 29 décembre prochain, « 20 Minutes » explore les futurs dystopiques…

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Kelbotant

    nous seront tous puces.

  • Avisdupetitscarabe

    Je ne vois pas le futur du divertissement avec une puce implantée, mais plutôt
    Big Brother qui cherche à me tracer et m'imposer la marque de la bête de l'apocalypse, on puce déjà les animaux de compagnie.
    Restons humain et évitons une nouvelle forme d'esclavage.

    • tatitartine

      Trop tard

  • yoananda

    Notre présent est le blackmirror du passé. Pas besoin d'imaginer un futur horrible, il suffit de regarder le monde actuel avec des yeux du passé.
    Les hommes s'adaptent, sans même se rendre compte.
    Une série intelligente ne ferait pas un épisode sur un futur horrible, mais sur un futur horrible dans lequel les gens imaginerais un futur du futur encore plus horrible pour se rassurer sur le présent.
    La, ça aurait de la gueule et ça ferait réfléchir.

  • Broody

    Black mirorr ou la série dérangeante, je suis mal à l'aise devant chaque épisode, car elle s'approche d'une vérité assez sombre.

Retourner à l’article