Gilles Martin-Chauffier: “La Bretagne va survivre à la France”

ACTU BRETAGNE L’écrivain et rédacteur en chef de Paris Match vient de faire paraître un essai baptisé Du bonheur d’être Breton. Il y expose sa certitude de voir, un jour, la Bretagne retrouver son indépendance dans une Europe fédérale...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Banning

    Écrivain ? Mort de rire!

  • Bulgrozh

    Fier d'être Breton !
    Bloavezh mat 2018.

  • Foulques44

    Les prédictions de ce parisien ne valent pas un pet de lapin! La Bretagne de l'an 1000 n'était pas indépendante : le comte d'Anjou, pair de France, venait de vaincre le comte de Rennes (son beau-père) qui avait à nouveau envahi le comté de Nantes en 992 à la bataille de Conquereuil.
    En outre, pourquoi une région qui se porterait bien aurait-elle besoin d'annexer le pays nantais pour vivre? pour la dévaliser? Nantes se porte à merveille dans le pays ligérien, culturellement et économiquement, démographiquement également. Curieux que ce soit les étrangers bretons qui veulent mettre Nantes en Bretagne; les régionalistes bretons ne font que 2% aux élections régionales en 5 noyaux divergents ne représentant que 150 personnes à Nantes lors des manifs pro-annexion. La Bretagne a refusé la fusion entre égaux craignant d'être bouffée, alors la pérennité ....

  • th44BZH

    Bien malin celui qui peut prédire comment l'UE évoluera. Quand aux Bretons, ça fait trop longtemps que nous ne sommes plus un peuple ... même plus une région. Sachons préserver notre culture tout en étant intégrés dans la France et l'Europe. Revendiquons l'appartenance à une région unique Bretagne ou région Ouest, la Loire Atlantique étant autant Bretonne que l'Ille et Vilaine. A lire cet article, le livre de GMC ne semble être que de la politique fiction sans intérêt.

  • Cesaria

    @alain7878 : Très paradoxal tout ça ! L'Europe a de gros avantages quand même mais sa technocratie mets à mal la notion de « nation » justement à un moment ou la mondialisation, les migrations, et la perte de tous les repères poussent beaucoup de monde à retrouver leurs racines, autant dire leur nation.

  • Alain7878

    J'ajouterai également qu'à part 3 indépendantistes de service les bretons n'ont pas du tout envie de devenir indépendant ....

  • Alain7878

    L'arlésienne habituelle...la fin de l'Europe des Nations ...Vive l'Europe des régions....Passer de 27 pays qui ont le droit au chapitre à 212 petites régions sans pouvoir et sans moyens financiers soumises directement à Bruxelles mais elles seront fabuleusement contentes d'arborer 'leur indépendance" Hhahahaha Que nenni je ne veux pas de ça pour ma Bretagne (j'y suis né) et l'amour de ma patrie (La France) me fera lutter contre....Continuons à rendre les régions plus autonomes oui ....évitons les doublons entre Paris et Bruxelles mais gardons notre état nation car c'est notre patrie

  • jreunb

    Il a raison sur le long terme. Son analyse est correcte et inéluctable, cette situation géopolotique européenne sera l'évolution logique des peuples européens suite à la mondialisation.

    • Alain7878

      Je ne suis pas résigné du tout quant à ce futur dont tout le monde parle sans aucune certitude

  • cocoricoo2

    Sur ce qu'il dit sur l’UE, j'approuve à 200% ! Par contre sur l'indépendance de la Bretagne, là j'ai des doutes ? Même si c'est vrai que la catalogne, risque de donner des envies à d'autres régions, quand je pense que les natios défendaient l'indépendance de la catalogne, je me marre :))

    • Parker43

      L'Europe est une construction fragile et penser qu'elle va se renforcer inéluctablement est d'une naïveté désarmante. Beaucoup de forces centrifuges sont à l’œuvre et sa construction (jamais achevée car il ne s'agit ni d'un État, ni d'un peuple) demandera au contraire effort et vigilance. Je suis donc moins convaincu que vous par cet hurluberlu. Je reste néanmoins optimiste.

Retourner à l’article