Appel à témoignages: Racontez-nous l'évolution de vos conditions de travail

VOUS TEMOIGNEZ Les salariés français sont loin d’être les plus optimistes…

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • pauline54600

    En tant qu'agent public ma souffrance porte sur le bore out

    Okay ...
    J'ai la sécurité de l'emploi
    Il faut 5 ans de procédures pour licencier un fonctionnaire
    Je suis payé à la disponibilité et non au résultat
    Je dispose de 3 mois d'arrêt maladie
    70% de mon traitement me seront versés à la retraite
    A poste égal ; je touche 130 euros de + qu'un salarié
    ...
    J'ai la souffrance des enfants gâtés qui n'ont plus goût à rien

  • pauline54600

    Je suis agent public affecté

    26 jours de congés
    18 RTT
    1 accordés
    2 hors période
    4 pots
    10 maladie
    5 récup
    11 fériés
    Je ne suis pas souvent présent

    Tant mieux !! Mon poste est en dissolution et je n'ai que 18 heures payés 35
    Les siestes , les cafét ...... je m'occupe autrement qu'en appliquant ma mission

  • Valiouchka

    Élue 10 ans au CHSCT de mon entreprise puis devenue chargée de missions hygiène et sécurité, la prévention des risques professionnels m'a passionnée si bien que j'ai préparé et obtenu un Diplôme d'Université en prévention des risques psychosociaux au travail. J'ai donc souhaité faire intégrer la prévention des RPS au DU (Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels) comme la loi l'oblige et réaliser des campagnes de prévention au sein de ma société mais le DRH m'a répondu "Il y a des sujets, moins on en parle, mieux c'est". Sans reconnaître mon diplôme et en bafouant mes compétences et ce diplôme devant tout le comité exécutif pour ne pas revaloriser mon salaire, il a continué à me demander de travailler sur des accords QVT et le droit à la déconnexion afin de négocier avec les organisations syndicales. Il a finalement réussi à me faire craquer et j'ai fait un épuisement professionnel qui a fait l'objet d'une inaptitude à tous les postes de l'entreprise par le médecin du travail. J'ai alors été licenciée sur ce motif et je suis aujourd'hui à la recherche d'un nouveau poste plus épanouissant. Je me tiens à votre disposition afin de compléter mon témoignage car je tiens à dénoncer publiquement de telles pratiques de DRH.

  • afreuxdede

    Je suis retraité depuis bientôt 9 ans et côté pénibilité, ça va pas trop mal. Je plaisante, mais je suis solidaires, des gens qui pratique des travaux pénibles, genre métier du bâtiment, de bouche, hôpitaux et bien d'autres encore. Je vous souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes de fin d'année. Vive 2018.

  • Fulgor

    Bientôt 40 années dans la fonction publique en tant que surveillant pénitentiaire ... cette année j'en suis à 410 heures supp ...

  • PARISAL

    42 ans à paris dont 30 motivant . Et l'arrivée des socialos qui ont commencé à casser les services , à faire la loi sans écouter les anciens et l'on voit le résultat aujourd'hui le personnel plus du tout motivé , élevage de rats , sans parler des jardins bio quand ont connaît la pollution de paris .Alors arretons de parler des conditions de travail quand les politiques n'écoutent que leurs paroles ,,,,,,,,,,

  • Anonymenmousse

    Vous vouliez Macron ben ça sera pire, la prochaine fois vous voterez mieu ou comme moi vous
    boycotterez le second tour...

    • Motarde63

      Vous pouvez développer svp ?

  • ROCKANDROLL

    Travail pour les Romains signification : instrument de torture. Ça veut tout dire non ?

  • Anonymenmousse

    Je dirai même que l'esclavage n'est pas abolie ont nous à menti

  • Feelow

    Travaillant dans le monde de la prévention et de l’amélioration des conditions de travail, j’insiste sur le fait que l’amélioration durable des conditions de travail ne peut se faire que par une démarche promulguée ET assumée de la part de chaque employeur ! Sans ça, c’est voué à l’echec...

  • Ferdinand2

    Cela fait 30 ans que je travaille dans le développement informatique et comme dans beaucoup d'autres métiers les conditions se sont considérablement dégradées. Après la généralisation des open spaces dans les années 1990, on assiste maintenant à une volonté d'interchangeabilité des développeurs sous couvert de méthodologie Agile. La conséquence est que je n'ai plus la moindre envie de m'impliquer dans mon travail puisque du jour au lendemain, et parfois même plusieurs fois par jour, on me demande de travailler sur des projets différents, sans aucune possibilité de suivi.

  • Elipsis69

    Dégradation à tous niveaux ,ambiance,rémunération ,évolution professionnelle,charge de travail croissante...
    C’est le quotidien de la majorité des français dans la majorité des secteurs.
    Certains ont la mémoire courte, se croient intouchables mais l’histoire se répètera un jour...

  • afreuxdede

    Bonjour, j'ai 64 ans et je n'ai pas un jour de chômage à mon actif. depuis l'âge de 16 ans j'ai exercé plusieurs métiers. Menuisier-charpentier de 16 ans à 20 ans , manœuvre dans le bâtiment - ensuite j'ai appris le métier de plâtrier à l'époque c'était des métiers dures - pour finir je me suis engagé dans la gendarmerie et croyez-moi, quoi que l'on dise, ce n'est pas un métier de tout repos. Bien sur il a évolué aussi mais il reste un métier très prenant si l'on veut l'exercé convenablement. Un jour il n'y aura que des robots comme ça tout le monde sera content. Bonnes fêtes de fin d'année.

Retourner à l’article