VIDEO. Mort de Johnny Hallyday: «Il disait toujours qu'il allait mourir sur scène», confie le guitariste du rockeur

INTERVIEW «20 Minutes» a rencontré en exclusivité Robin Le Mesurier, guitariste qui accompagnait Johnny depuis 1994...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • 260250

    Quelle chance vous avez eu, merci à vous. Sauf exception, sans musicien un chanteur n'est rien.

  • Retirado

    Au delà de la tristesse, notre grande voir somptueuse reconnaissance reste curieuse de savoir comment et avec qui, il a su atteindre et conserver le niveau de perfection de ses innombrables spectacles et chansons.

  • Liloobol

    Effectivement pensées à ses musiciens et son staff qui ont perdu leur boss.

    • St4ff

      moi? mais j'ai rien perdu ... krr krrkrrkrrr

  • Voici

    Depuis tout petit, sa voix et sa musique ont été continuellement présentes dans ma vie, comme dans celle de milliers de gens. Je n'ai jamais acheté aucun de ses disques, mais je connais la plupart de ses chansons. Un gars toujours aimable, souriant et modeste. Jamais la grande gueule. La classe ! Il restera à tout jamais cette voix et cette musique. Au revoir Johnny et à bientôt dans une autre dimension où tous ceux qui t'aiment et t'apprécient pourront te rencontrer en personne, peut-être...

  • St4ff

    ouais , bin c'est raté

  • CCCP

    @JohnnyThunder - ce que vous avez écrit est touchant; né près de 20 ans après vous, je partage complètement les dernières lignes de votre commentaire

  • criscolo

    Très touchant.

  • JohnnyThunder

    Je n'ai jamais été un admirateur de la musique de Johnny ni de tout le décorum organisé par les maisons de presse. Né en 1958, je reconnais qu'avec quelques autres comme Eddy et Dick ils a contribué à populariser la musique que j'aime et qui a pris de la place dans ma vie avec les Kinks, les Stones, puis plus tard les Stooges, les Cramps, Clashs, Ramones etc pour en revenir au blues et au Jazz. Johnny c'est les souvenir de l’insouciante des années d'après guerre, les fameuses trente glorieuses. Que l'on le veuille ou pas, il nous a tous, ceux de notre génération, accompagné. Alors, oui, je suis triste. Le temps passe comme le sable dans un sablier. les souvenirs sont des grains de sable et certains de ces grains de sable ont du mal à passer. Johnny était l'un de ces grains de sable et il est vrai que l'annonce de son décès a du mal à passer . Salut l’artiste

Retourner à l’article