18 Contributions

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Arsinoa

    On entend aussi n'importe quoi, comme, par exemple, que les brebis sont stressées par la bête poilue et que la production de lait est diminuée...
    C'est faux :
    C'est de la com destinée aux journalistes gogos.
    Oui, il en faut pour faire de la bonne information.
    Ne pas hésiter à tronquer, maquiller,escamoter, pour aller à ce qui intéresse.
    En fait il faut voir la production de lait comme une moyenne et non celle de la brebis les jours suivants qui rapidement sera rattrapée.
    De plus, une pression prédatrice équilibrée n'a jamais été un facteur de déclin de n'importe quelle espèce, nos bergers le savent bien.
    Ce qui sous-tend cette affaire n'est qu'une relation administration-producteurs de lait.
    A la clé les indemnisations de brebis.
    Certains vous diront :
    " Ouais, mais ... Une brebis dévorée c'est une production de lait perdue... Des gènes... ( je l'ai entendu) évaporés... Une sélection perdue...
    Que néni tout ce verbiage d'un autre âge.
    A ce propos la brebis dévorée était peut-être porteuse d'un gène (délétère ? ) tout au moins du point de vue de son propriétaire...
    Exit ce prétexte donc.
    Acteurs privés, décideurs publics ? La joute est ardue.
    J'avance mes pions par médias interposés.
    C'est à celui qui sera le plus persuasif.
    A ce propos, je vais remettre à jour prochainement les barèmes de remboursement des bêtes tombées dans les ravins après avoir été dévorées par les bêtes à yeux rouges et vous tenir au courant.

  • albert83

    Petit detail le patou est agressif des que l'on approche du troupeau pour caresser les brebis par exemple et la transhumance ne dure que 3 4 mois d'ou des ennuis de plus en plus nombreux pour morsure des végans et autres bobo et on ne peut attacher le patou ni le placer a la spa il doit rester en contact avec le troupeau et c’est lui quii decide du périmètre a sécuriser d'ou l'abondon du patou

  • OkramLeGrandPatriote

    #jesuisl’ours

  • LEF56

    Bonsoir,

    Nous sommes dans les Pyrénées, il y a donc chiens indispensables pour les troupeaux de brebis, le Montagne des Pyrénées - ou Patou - qui peut impressionner n'importe quel prédateur par sa puissance et le Berger des Pyrénées qui lui, conduit les bêtes, mais par son caractère teigneux, querelleur et extrêmement courageux - si j'en juge par la littérature à son sujet et par le mien - peut efficacement épauler le Patou.
    Bien sûr, de l'un comme de l'autre, il faut, un minimum, s'occuper.

  • MK59

    C'est vrai que c'est bien plus dramatique que la destruction de la planète par les humains!

  • kevpeace

    respect la nature. ..!!

  • Arsinoa

    Certains arrié...geois sont victimes d'oublis précoces.
    Chaque année 2 % des moutons présents dans les troupeau périssent de maladies.
    C'est une constante contre laquelle personne n'y peut rien.
    Attention :
    Ces bêtes, en l'état intact si j'ose dire ne sont pas remboursées par la collectivité.
    Attention encore :
    L'ours comme le loup, comme vous et moi d'ailleurs, n'aiment pas trop se fatiguer.
    En effet mieux vaut aller chez le vendeur de burger local que de de se munir de sa sagaie pour aller se procurer son steak...
    Ces deux bêtes, contrairement à l'être humain, ne font pas la différence entre une bête saine et une malade, ce qui fait qu'ils choisissent en priorité celle qui sont prêtes à trépasser...
    Et c'est là que le mets prend toute sa saveur...
    En effet, la bête malade, qui serait perdue pour les finances du propriétaire du troupeau, se verra rembourser pustuleuse et dévorée, entre 120 et 150 euros...
    Alors, faudrait cesser de "braire" les amis !
    L'ours arrange tout le monde.
    Sans ours et loups, faillite assurée les copains.
    Sans parler du tourisme et de tous ses dérivés annexes comme le saucisson local fabriqué à Lutèce et autre attrapes gogos en provenance de l'empire du milieu !

    • Mouskire

      Merci au moins un qui explique bien les choses et qui dédramatise la situation
      Bientôt on entendra qu’il ne faudra plus ni ours ni loup ni renard ... ça va être beau dans quelques décennies

  • DocHollyday

    Et la marmotte...

    • STARK92

      bouffe la brebis, en la mettant dans le papier allu x)

  • CARCHARODONCARCHARIAS

    C'est la faute des brebis agressives qui attaquent les pauvres ours pacifiques qui finalement se défendent en les zigouillant.
    Les défenseurs des ours ont vraiment des problèmes !

    • Mauroquhon

      je me disais aussi...quelles saletés ces brebis, quand même !

  • lekhmervert

    Je crois que Martin a les épaules larges !

  • Mifouchi

    Les « patou «  existaient à l époque pour faire fuir les ours ? Non? Ces gros chiens ? L état devrait plutôt prendre le problème à l envers plutôt que d indemniser n importe quoi ... ce dernier pourrait les offrir aux éleveurs ...ça coûterait moins cher et ça éviterait toute arnaque .. ils sont efficaces ces patou ! Ils ont fait leurs preuves .. à réfléchir ! Avéc des gens responsables et qui connaissent ! Non?

    • yatropdec

      les patous doivent être élevés avec les brebis...je ne pense pas qu'un patou "extérieur" soit efficace dans un troupeau

  • klovismarc

    Les 700 bétes c est intégral pipeau !!

    Bande de nazes ....ces croquants qui veulent tout tuer !

    • HORUS24

      A part l'insulte et l'agressivité, vous dîtes quoi?

  • kurdy68

    Des chiffres insignifiants au regard de la mortalité des brebis dans les departements pyrenėens: 50 000 brebis environ chaque année, le chiffre de 900 brebis tuėes par les ours est donc minime

  • Eric2000

    il faut virer les bergers et leurs moutons et laisser la place aux ours et aux loups.
    l'exemple des sangliers est formidable maintenant ils descendent dans les marchés des petits villages en plein jour

    • Dudu54

      Oui et attends les premiers accidents sur les humains. J'ai travaillé au milieu des ours, loin d'ici. Je suis en vie par hasard, et je ne les aime que loin de moi. Pareil les loups. Deux collègues de ma compagnie tués au boulot.C'est sûr que faire une cueillette de champignon et avoir au mieux un bras arraché, cela ne risque pas d'arriver dans un bureau du 16e à Paris. J'aime l'idée de ces animaux sauvages, pas sur un terrain surpeuplé. T'as rien à dire de fadasse de plus, Kmervert ?

  • Mifouchi

    Je ne suis pas spécialiste , mais tout le monde a sa place . L homme fait aussi beaucoup de dégât ... au fait : l état au lieu de rembourser les bêtes tuées par les ours , ne ferait il pas mieux de subventionner l achat de «  patou «  ces fameux chiens qui protégeaient les troupeaux d antan ? Ça coûterait moins chèr et ce serait judicieux non? Les ours en ont peur .

    • bezedhache

      Bonne idée, mais ils devraient les entretenir, pâturer, bref, se bouger un peu.
      Quand on sait qu'une bête est remboursée au triple, mieux rester tranquille chez soi et couiner de temps en temps pour toucher le pactole., avec en bonus une chasse à l'ours éventuelle !

  • Verso

    Dans les Pyrénées ce sont les ours et dans les Alpes ce sont des loups ...
    Décidément l'homme n'est pas fait pour vivre avec les animaux.

  • bazas

    comme d habitude.de l intox de certain éleveurs pour toucher des primes de l état. 9 fois sur 10 les dégâts sont fait par des chiens errants .laissons les ours tranquille et renforçons leurs présence comme dans tout les pays.

    • bezedhache

      Chuuuut, vous allez passer pour un horrible mythomane antipatriote ! Et en plus vous risquez de vous attirer les foudres des ce "éleveurs" modèles. Modèle mafieux bien sûr.

  • neverwrong

    Quand c'est des jeunes qui brulent des voitures, il ne faut rien dire alors fermez là et laissez les ours être des ours.

    • moocan

      +1000

Retourner à l’article