6 Contributions

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Aviateur90

    Triste de voir des marins perdus comme ça.Le métier de sous-marinier est très dur. J’ai vécu cela plus de 25 ans avec mon frère qui a été sur les SNLE puis les SNA. Je sais ce que peuve ressentir les familles, l’attente, l’angoisse.
    Paix à leur âme.

  • Pacifik92

    @nagasaki merci pour ces informations, et merci pour ton engagement.

  • Mederic85

    Nagasaki@: effectivement, ça fait froid dans le dos...

  • Manu1966

    Entre infime et nulle la différence est négligeable..

  • Noos

    Va t-on voir débarquer de nouveau toutes les boites privées de recherches en mer qui ont perdu du chiffre d'affaires depuis l'arrêt des recherches du MH370 ?
    La zone initiale des recherches sur plus de 1000 km était déjà une absurdité compte tenu du contexte de la disparition et de ce que la marine Argentine savait déjà ...
    La seule chance de survie de ces sous mariniers était d'abandonner le sous marin alors qu'ils étaient en surface et d'être immédiatement récupérés sur place.
    Mais là on peut douter de tout, y compris qu'ils aient communiqué ...

  • Ch62130

    Sous marin "furtif" c'est bien mais bon ....!?
    Il n'y a pas un "truc" de prévu dans le cas d'une avarie !?
    Genre balise de détresse, bouée qui remonte en surface !?

    • nagasaki

      Les sous-marins militaires d'attaques privilégient avant tout la furtivité et l'efficacité par rapport à la sécurité d'ailleurs et donc sur le San Juan il n'y avait qu'une seule balise de sécurité de type Cospas-Sarsat (mise en service 2014)ces balises sont larguées et déclenchées automatiquement lors d’une sur-immersion ou en procédure homme-mort (non réarmement du boîtier toutes les 48-heures) selon moi l'hypothèse le plus plausible c'est celle de la sur-immersion c'est à dire une forte entrée d’eau par le tube d’air et la fermeture automatique du clapet de tête le problème c'est que les moteurs diesels continuent à pomper l'air contenu à bord du sous marin sans que suffisamment d'air ne vienne le renouveler ça créait alors une dépression à bord du vaisseau et le niveau de l’oxygène plonge tellement vite que les marins s’évanouissent tous instantanément et là c'est le drame les moteurs Diesel du sous-marin vont caler à cause du manque d'oxygène et l'eau va alors s'engouffrer pas les échappements du sous marin qui va s’alourdir et va partir à la dérive et va quitter le plateau continentale pour plonger vers les abysses et une fois passé la barre des 600M de profondeur le vaisseau va commencer à se disloquer sous la pression et à 700M de fond les torpilles vont s'auto actionner à l’intérieure des silos et en explosant elles vont pulvériser le sous-marin dont les débris continuerons à coulés au fond des abysses aucune chance d'en récupérer la moindre miettes ça fait froid dans le dos quand on y pense malheureusement les familles des 44 marins du San Juan vont devoir vivre un véritable calvaire à titre personnelle je suis militaire de carrière dans l'armée de terre et j'ai des amis dans la marine et croyez moi les sous mariniers sont les soldats les plus courageux de tout les corps militaire confondu je n'aurais jamais pu faire ce qu'il font au quotidien et pourtant j'ai combattu en Afghanistan grand respect pour eux....

Retourner à l’article