Assurance chômage: Qui sont les gagnants et les perdants des nouvelles règles?

INDEMNISATION La convention d'assurance chômage, dont l'essentiel entre en vigueur mercredi pour trois ans, fait des perdants chez les seniors et les salariés...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • jlf57

    Comme la plupart des Français on voté Macron il faut respecter celui-ci et pas venir pleuré "les certains veaux"

    • pomlnb

      Je ne comprends pas trop le rapport avec Macron. C'est un accord Unedic. L'Unedic n'est pas une organisation gouvernementale, mais un organisme paritaire géré par les syndicats. En d'autres termes, ce sont les syndicats qui se sont mis d'accord sur ce nouvel accord. La ministre du travail s'est juste contentée de donner son agrément à l'accord.
      Donc, non, rien à voir avec Macron. Cet accord était en discussion avant son élection et il n'a pas été conçu par Macron, son gouvernement ou les députés LREM mais par l'ensemble des syndicats français et signé par les syndicats suivants : CPME, Medef, U2P, CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO.

  • tonton67

    toujours les mêmes qui perdent, et les plus aisés qui gagnent, c'est la politique de Macron, de favoriser le "haut du panier", et d'appauvrir les autres.

    • pomlnb

      En même temps " il faudra se déplacer, peut être loin". On vous paye une formation de plusieurs milliers d'euros pour vous aider à redémarrer et vous crachez dans la soupe. Et ensuite, si vous êtes radié parce que vous ne faites pas d'efforts, vous serez le premier à pleurer. Oui, il y a un changement politique : aider ceux qui sont prêts à faire des efforts. Si vous refuser la formations parce que la flemme de vous déplacer et que vous refusez les emplois parce que trop fatigants, pourquoi ne pas aider un autre à votre place ?

  • ROCKANDROLL

    c'est sûr que vers 50 55 ans on a plus de chance de retrouver du travail ! C'est une honte !

  • ardeje85

    Je suis quinqua avec une limite physique. Les entreprises ne veulent plus me voir, et quelques soient mes compétences et expériences. Par contre , j'espère que les heures de "formation" seront bien rémunérées, de sorte qu'elles gaspillent un maximum entre la rémunération du stagiaire et le gouffre du centre de formation. J'ai fait une formation courte non rémunérée de "coachingue emploi" pour connaitre cet environnement!

    • tonton67

      des formations bien payées ? je ne crois pas. en outre, il faudra se déplacer, peut être loin, et assumer ces frais. voire un hébergement si c'est trop loin.

    • pomlnb

      Coaching emploi, c'est pas une formation, c'est une prestation d'accompagnement... Ce n'est pas du tout la même chose ! Des fois, la prestation d'accompagnement est justifiée, par exemple pour des gens complètement largués dans leur recherche d'emploi ou qui perdent leurs moyens en entretien.
      Mais une formation, c'est autre chose, ça vous donne une compétence professionnelle. Par exemple, lors de mon premier passage au chômage, j'ai passé 7 mois à me former à l'architecture Java/J2EE pour avoir un diplôme niveau bac+5. Ce qui m'a permis de retrouver très rapidement un emploi alors que ça commençait à être bouché sur mon métier d'origine (développeur C++). Et lors du dernier passage, j'ai pu me former au rôle de Scrummaster - formation courte en trois jours mais permettant de valider une certification assez recherchée.
      Après, concernant l'emploi des seniors, l'Unedic n'a pas non plus vocation à palier à l'infinie l'inconséquence des entreprises françaises ! C'est un problème franco-français, nous sommes dans le fond du classement européen pour l'emploi des seniors.
      Par contre, la formation est aussi une solution pour eux. Il y a des métiers où l'âge est bien plus un problème que d'autres. Et souvent le problème n'est pas l'âge, mais le déclassement, les entreprises ne faisant pas leur boulot de préserver l'employabilité de leurs salariés en les formant. Là, avoir une formation de qualité, diplômante ou certifiante, c'est un argument qui permet de montrer qu'on est encore dans la course.
      Quant à la rémunération, les heures de formation ne sont pas rémunérées et c'est normal : vous toucher déjà des indemnités ! Mais si vous êtes en fin de droits, il y a des dispositif pour couvrir vos frais de déplacement et vous donner l'équivalent d'un RSA le temps de la formation.

Retourner à l’article