8 Contributions

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Placida

    Je suis piétonne la plupart du temps à Nantes et je remarque plusieurs choses :
    1/ Le balisage et la signalisation des zones piétonnes et passages piétons c'est devenu n'importe quoi, ni les piétons, voitures, poids lourds, et 2 roues ne s'y retrouvent. Exemples : Commerce, Duchesse Anne, cours des 50 otages, rue Crébillon (historiquement, du temps où elle n'était pas piétonne, cette rue était à sens unique, on ne pouvait que la remonter en voiture vu sa largeur, maintenant elle est piétonne, mais les livreurs, déménageurs et autres la pratiquent dans tous les sens, un vrai flou artistique) etc. On ne sait plus où traverser, si on a un feu à regarder ou pas, si on est "prioritaire" soit-disant (car dans le doute face à n'importe quel véhicule, le piéton s'arrête bien sûr). Les normes de signalisation au sol et pour les panneaux ne sont pas respectés : le banal bitume avec des clous, ce n'est pas aux normes, les pavés ce n'est pas aux normes, surtout quand des travaux n'ont permis que de remettre du bitume, les changements de couleur d'asphalte, ce n'est pas aux normes, etc !! Quand je souhaite expliquer à mes enfants où sont et comment sont les passages piétons, je n'y arrive pas, trop d'exceptions. Parcourez Nantes vraiment ou sur google street view et vous verrez. Et je ne parle pas des endroits où des passage piétons sont marqués et inutilisés car ne correspondant pas au passage réellement utile au flux de piétons (détours incohérents, manque de largeur, inadapté aux handicaps...
    2/ J'ai essayé le vélo en ville et je me suis rendue compte que c'était très tentant de prendre des rues à contre-sens et de garder ses itinéraires de piéton, seulement un piéton qui veut traverser une rue à sens unique a souvent l'habitude de ne regarder la circulation que d'un côté, et pourtant, maintenant il est monnaie courante de devoir s'assurer qu'un vélo ne circule pas à contre-sens silencieusement. J'ajoute aussi l'effort que cela demande à un cycliste de devoir s'arrêter à un feu en pleine côte ou à un passage piéton, pour re-démarrer ensuite. Pourtant, tout véhicule est sensé s'arrêter pour laisser passer les piétons qui se présentent à un passage clairement identifié.
    3/ Le flux de déplacements à Nantes n'est plus ce qu'il était il y a 20 ans, il y a des endroits critiques auxquels il y a bien plus de monde qu'autrefois et les infrastructures ne correspondent plus au trafic piéton, cycliste et auto : exemple à Chantier Naval, il y a beaucoup plus de piétons depuis l'essor de l'Ile de Nantes. Les feux de signalisation ne conviennent plus (trop courts, moins de 10 secondes pour traverser), et cela fait prendre de gros risques aux piétons, qui se tueraient pour ne pas rater un tram, les passages sont trop étroits vu le monde qui ne peut se croiser .
    Il est urgent que chacun prenne ses responsabilités pour ne pas avoir ou causer un accident, mais aussi que les institutions améliorent l'existant, le mettent aux normes (en dépit de toute considération d’économie, de design ou d'architecture !) ou le modernisent.

  • eric80

    la coresponsabilité? concept fumeux.
    Il faudrait mieux faire de bons aménagement : arrêter les bandes cyclabes le long des rues qui sont trop etroites et pas respectés par les voitures ce qui est dangereux pour les vélos, ni les pistes cyclables sur les trottoirs ce qui est dangereux pour les pietons mais des pistes cyclables bien séparées des voitures et des pietons. Et des voies de circulations, trottoirs, piste cyclables suffisamment large pour que tout le monde ait de la place, maintenant et dans 20 ans avec l'augmentation de la population. Prévoir des stationnements suffisant pour les 2 roues motorisés et vélo pour que ca ne soit pas n'importe ou sur le trottoir. Et verbaliser automobilistes, scooter, vélo, pietons qui font n'importe quoi , ne respectent pas les feux de signalisations, le code de la route en mettant en danger les autres ou eux mêmes.
    Prévoir des aménagements adaptés et les faire respecter.

  • DucornetP

    Les cyclistes roulent trop vite et les piétons marchent trop vite : c'est encore la vitesse qui est en cause. On devrait mettre des radars pour vélo et pour piétons tout comme pour les voitures ! :-((

  • Caligula44

    Je suis automobiliste, motard et cycliste (2000kms de velotaf/an). C'est vrai que les aménagements ne sont pas toujours simples, ni pour les autos, ni pour les cyclos, maintenant un peu de savoir vivre et de vivre ensemble ... Pour Roubat, avec ma veste jaune réfléchissante, mon casque et mes 3 lumières A/R , je m’arrête au rouge et le grille avant le vert car j'ai un vélocargo de 60 kg, l’équilibre durant le premiers mètres est précaire, je dégage la zone du feux rapidement car je représente un danger pour les premiers véhicules qui me doublent qd je suis à faible vitesse. Je le fais qd les 2 feux sont rouges et avec visibilité. La verbalisation systématique n'est pas la solution, la compréhension, l'anticipation et l'éducation sont une partie de la solution, n'oublions pas que tous les automobilistes/cyclistes ont été piétons, mais tous les piétons ne sont pas forcément cyclistes/automobilistes. Nos visions déterminent nos actes. Ce matin, en vélo, je suivais un gros con de cycliste qui faisait tinter sa sonnette pour que les voitures lui laisse sa priorité à traverser l'axe cyclo, il a pas réfléchi qu'il faisait 8°C et que dans la vieille bagnole pourrie avec RTL + la buée, il n'existait pas pour l'automobiliste, plus tard vers l'aéroport, je me suis fait serrer par une clio musique "a texte" à fond sur une "pseudo" piste cyclable, parce qu'il y a des flèches peintes sur route, elle a pas appréciée que j'aille plus vite visiblement, et je vous parle pas des piétons avec les écouteurs sur les pistes cyclables .
    3 modes de transport, 1 réseau, pourquoi pas augmenter la part multimodale avant l’effondrement ?

  • FBH44

    Bonjour
    Le plan vélo à Nantes il y aurait tant de chose à dire !
    La coresponsabilité, quand les sas vélos ne sont jamais respecté ni par les particuliers, mais plus grave par tous les véhicules municipaux et même la police municipale, on peut aussi y voir des auto-écoles !
    La verbalisation n’est pas l’éducation, l’information ! Informer, informer et encore informer.
    La majorité des conducteurs ne connaissent pas le sas vélo
    Ce n’est pas compliqué de faire une note de service une info pour les employés municipaux et la police municipale en leur demandant de respecter les sas mais aussi les pistes cyclables, pas de stationnement sur ces pistes ne pas rouler à cheval sur les pistes cyclables.
    Il y a plus de cyclistes et de piétons dans Nantes mais toujours aussi peu de pistes protégées….

  • jbonat

    Sur mon trajet quotidien en région parisienne, je suis effaré du nombre de cyclistes le matin qui, alors qu'il fait encore presque nuit, n'ont aucun éclairage sur leur vélo, portent des vêtements sombres et pas de casque, parfois avec un enfant en bas âge derrière eux. C'est facile d'accuser les automobilistes de tous les maux, mais les cyclistes devraient se responsabiliser un peu plus...

  • staccato

    le comportement suicidaire de nombreux 2 roues ne semble pas être un paramètre pris en compte>. Seuls les automobilistes sont irresponsables, les gentils cyclistes qui grillent les feux, dépassent par la droite peuvent donc continuer a agir ainsi.

    Les aménagements souvent incroyablement complexes de la voirie Nantaise ne simplifient pas les choses : giratoires dangereux et souvent ineptes, voies rétrécies qui rendent les dépassements de deux roues dangereux : ils serait temps d'admettre qu'il n'y a pas que le comportement stupide de certains automobilistes à l'origine de ces accidents, mais que c'est bien un ensemble.

    L'aménagement urbain de Nantes semble être là pour distraire les conducteurs de leur conduite, tant certains sont dangereux!

  • Roubat

    Un appel à la coresponsablité... c'est une année de perude, au moins, donc des morts et des blessés. Il n'y a qu'une chose qui fonctionne : la verbalisation systématique et pour tous les usagers en infraction.

Retourner à l’article