L'inquiétante guerre des géants du Web contre les sites néonazis

INTERNET Lutter contre les discours de haine ou défendre la liberté d'expression: avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités...

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Sazam

    Dès lors que des enfants, des ados, des personnes fragiles psychologiquement, des dépressifs, des schizophrénes etc ont un accès libre à ce genre de sites, il faut les interdire. Qu'ils appellent au terrorisme ou à la haine raciale, on ferme point.

    • Lyana

      Il faudrait donc fermé beaucoup de site, à commencer par twitter et facebook

  • MaxLefort

    C'est une bonne chose et je ne vois pas où est le scandale. La haine raciale n'a pas sa place dans l'espace public. Et non ce n'est pas une première, lorsqu'il y a une dizaine d'années les autorités de régulation ont décidé de bloquer tout contenu pédopornographique, personne n'a trouvé à y redire. Il n'y a pas beaucoup de différence.

    • garsdu26

      Mais justement l'article ne centre pas le débat sur le nazisme sur le web, mais sur qui décide d'interdire quoi. Pour l'instant ces interdictions restent moral, mais qui dis demain quel n'auront pas d'autres orientations... Ce n'est pas à des acteurs privés de faire la justice, c'est à cette dernière de décider la fermeture des sites, sinon c'est l'anarchie.

    • Lyana

      Sauf qu'il ne s'agit pas uniquement de haine raciale quand Google banni un réseau social ou que plusieurs géants du web s'associent pour faire disparaitre un site existant légalement depuis 4 ans. On ne parle pas simplement d'effacer du contenu illégal. Pourquoi ne pas supprimer Google qui permettaient d'accéder à ces sites dans ce cas là ? Ou serait la différence ?

      Et détrompez-vous, la censure déguisée en lutte contre la pédopornographie fait parler. Beaucoup de sites de hentai (art érotique ou pornographique issue du manga) sont bloqués sous couvert de la lutte contre la pédopornographie. L'hypocrisie est que l'un d'eux possède une version "idol" avec des photos (au lieu des dessins) de jeunes femmes (adultes) d'apparence très jeune et que cette version n'a pas été bloqué.

Retourner à l’article