Affaire Merah: Des «erreurs» mais pas de «faute lourde» de l'Etat dans la surveillance du futur tueur

TERRORISME Pour la cour d'appel de Marseille, l'Etat  n'a commis aucune «faute lourde» en n'anticipant pas les crimes de Merah. Mais elle pointe des «erreurs d'appréciation» des services de renseignement...

—