Finalement, la fessée reste autorisée sur décision du Conseil constitutionnel

SOCIETE La France avait été épinglée en mars 2015 par le Conseil de l’Europe pour n’avoir pas interdit clairement toute forme de châtiment corporel envers les enfants...

—