Nicolas Sarkozy admet qu'il a réduit les effectifs de police, mais il ne le regrette pas

SECURITE Le candidat à la primaire à droite se justifie par la lutte contre « les dettes et les déficits »…

—