Contraception: Un projet de clause de conscience divise les pharmaciens, le gouvernement s'en mêle

POLEMIQUE Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes, a affirmé mardi que si cette clause de conscience était «suivie d'effet, elle ouvrirait clairement la possibilité pour des pharmaciens de refuser de délivrer la contraception d'urgence (pilule du lendemain), la pilule, le stérilet ou même le préservatif»...

— 
Illustration: l'enseigne d'une pharmacie.
Illustration: l'enseigne d'une pharmacie. — JAUBERT/SIPA

Retourner à l’article