Automobile: le luxe sinon rien pour les constructeurs étrangers au Japon

— 

Randal Furudera, homme d'affaires japonais près de sa BWW M5 à Tokyo le 10 mars 2016
Randal Furudera, homme d'affaires japonais près de sa BWW M5 à Tokyo le 10 mars 2016 — TOSHIFUMI KITAMURA AFP

Retourner à l’article