Propos sur la «Race blanche»: «Si des Français ont été blessés, je m'en excuse auprès d'eux»

POLITIQUE Nadine Morano a également jugé que Nicolas Sarkozy avait commis une « faute politique majeure » de « ne pas laisser vivre le débat »...

— 

L'eurodéputée Nadine Morano au parlement européen le 7 octobre 2015 à Strasbourg
L'eurodéputée Nadine Morano au parlement européen le 7 octobre 2015 à Strasbourg — PATRICK HERTZOG AFP

Retourner à l’article