Au Cambodge, des opposants condamnés à 20 ans de prison, le fragile dialogue politique menacé

— 

Afrontements entre militants de l'opposition et gardes de sécurité de "Freedom Park", lors d'une manifestation violemment réprimée pour la réouverture du parc, le 15 juillet 2014 à Phnom Penh
Afrontements entre militants de l'opposition et gardes de sécurité de "Freedom Park", lors d'une manifestation violemment réprimée pour la réouverture du parc, le 15 juillet 2014 à Phnom Penh — AFP AFP

Retourner à l’article