Crise des migrants: «A Budapest, si la situation ne change pas, on va vivre des drames humains»

REPORTAGE Venus de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, des centaines de migrants patientent, dans des conditions extrêmement précaires, à la gare de Keleti dans l’espoir de rejoindre l’Allemagne…

— 

A l'entrée de la gare de Keleti, qui dessert les trains en partance pour l'Allemagne, des centaines de réfugiés attendent de pouvoir quitter la Hongrie. Lancer le diaporama
A l'entrée de la gare de Keleti, qui dessert les trains en partance pour l'Allemagne, des centaines de réfugiés attendent de pouvoir quitter la Hongrie. — Hélène Sergent

Retourner à l’article