Le fils de l'humanitaire française enlevée en Centrafrique confie son «angoisse»

ENLEVEMENT Mais il assure faire une «entière confiance» aux négociateurs...

— 

Des soldats de la force Eufor en patrouille à Bangui, le 19 janvier 2015 en RDC
Des soldats de la force Eufor en patrouille à Bangui, le 19 janvier 2015 en RDC — AFP

Retourner à l’article