Économie

Ebola: FMI et Banque mondiale face à leurs ambiguïtés africaines

Le président de Guinée a été le premier surpris: face à lui, la patronne du FMI Christine Lagarde vient d'appeler à "augmenter les déficits" pour freiner l'avancée d'Ebola, s'éloignant de l'orthodoxie budgétaire défendue par son institution.