Libourne: 3 ans de prison pour un cocktail molotov sur une mosquée

— 

Le tribunal des affaires de sécurité sociales (Tass) de Clermont-Ferrand a reconnu la "faute inexcusable" de la société de fabrication et de maintenance d?ascenseurs Otis, à la suite du suicide de l'un de ses salariés en 2009
Le tribunal des affaires de sécurité sociales (Tass) de Clermont-Ferrand a reconnu la "faute inexcusable" de la société de fabrication et de maintenance d?ascenseurs Otis, à la suite du suicide de l'un de ses salariés en 2009 — Jacques Demarthon AFP

Retourner à l’article