Entre Cambodge et Thaïlande, le marché noir florissant des organes

— 

Chhay, un Cambodgien de 18 ans, qui a vendu un de ses reins pour 3.000 dollars, chez lui à Phnom Penh, le 4 août 2014
Chhay, un Cambodgien de 18 ans, qui a vendu un de ses reins pour 3.000 dollars, chez lui à Phnom Penh, le 4 août 2014 — Tang Chhin Sothy AFP

Retourner à l’article