Moins d'un Français sur cinq favorable au changement d'heure

— 

Des horloges entreposées dans l'usine Bodet, à Trémentines, dans le Maine-et-Loire, le 26 mars 2014
Des horloges entreposées dans l'usine Bodet, à Trémentines, dans le Maine-et-Loire, le 26 mars 2014 — Jean-Sebastien Evrard AFP

Retourner à l’article