Manuel Valls redit l'opposition de la France à la gestation pour autrui (GPA)

POLITIQUE Le Premier ministre réaffirme cette interdiction en France…

— 

Le Premier ministre français Manuel Valls, le 4 octobre 2014 à Paris
Le Premier ministre français Manuel Valls, le 4 octobre 2014 à Paris — Alain Jocard AFP

Retourner à l’article