Antibes: Retranché, l'ancien numéro 2 du GIGN Paul Barril, s'est rendu

FAITS DIVERS Il s’est rendu dans le calme, sans incident…

— 

Des juges parisiens vont enquêter sur des accusations de "complicité de génocide" lancées par trois ONG contre Paul Barril, en lien avec un contrat d'assistance militaire conclu par l'ex-officier de gendarmerie avec le gouvernement intérimaire rwandais (GIR) pendant les tueries de 1994.
Des juges parisiens vont enquêter sur des accusations de "complicité de génocide" lancées par trois ONG contre Paul Barril, en lien avec un contrat d'assistance militaire conclu par l'ex-officier de gendarmerie avec le gouvernement intérimaire rwandais (GIR) pendant les tueries de 1994. — Jack Guez AFP

Retourner à l’article