Deux mois après, toujours aucune trace des 200 jeunes filles enlevées par Boko Haram

MONDE Les lycéennes nigérianes enlevées en avril par le groupe islamiste armé restent introuvables…

— 

Des manifestants appellent à la libération immédiate des lycéennes enlevées au Nigeria, devant la maison du Nigeria à Londres le 9 mai 2014
Des manifestants appellent à la libération immédiate des lycéennes enlevées au Nigeria, devant la maison du Nigeria à Londres le 9 mai 2014 — Leon Neal AFP

Retourner à l’article