Le général Aussaresses, un tortionnaire assumé

— 

Paul Aussaresses au palais de justice de Paris lors de son procès en appel pour «apologie de crimes de guerre et complicité», en février 2003.
Paul Aussaresses au palais de justice de Paris lors de son procès en appel pour «apologie de crimes de guerre et complicité», en février 2003. — JOEL ROBINE / AFP

Retourner à l’article