Les propos d’Evra relèvent de «l’injure publique», selon l’avocat Richard Malka

— 

Patrice Evra à Clairefontaine en octobre 2013.
Patrice Evra à Clairefontaine en octobre 2013. — FRANCK FIFE / AFP

Retourner à l’article