La contre-réforme des retraites que défend l'UMP

— 

  • Le commentaire doit comporter 2 à 5000 caractères.
  • Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.

Consultez la charte et les règles de modération des commentaires

  • Anta2

    @ Kuro
    1.25% par trimestre ça fait 5% par an, pas 1.5%. Les choses ont probablement changées depuis votre père.
    Après là je parle du régime général du privé, autrement dit pour une retraite à taux plein de 50% de vos 6 derniers mois de salaire. Concernant la complémentaire je ne me suis pas renseigné, mais étant donné qu'un accord a été trouvé pour équilibrer les comptes (Agirc / Arcco), je doute que la décote soit inférieure, au contraire.
    Si votre "potentielle future" durée de cotisation est validée (44 ans), et que vous voulez partir à la retraite à 65 ans, ça veut donc dire que vous perdrez 25% de votre retraite...
    Concrètement ça fait quand même vraiment mal pour quelqu'un qui prend la peine de travailler jusqu'à 65 ans...
    Je crois que les retraités ou proche-retraités actuels ne se rendent pas compte du sacrifice que leurs enfants vont devoir faire pour assurer leurs vieux jours...

  • herone

    De grands économistes ont conseillé de financer les retraites avec une taxe sur les transactions financières et même en ne prélevant que 0,001% on pourrait financer la retraite et la sécu sans toucher aux durées mais ça veut dire qu on va taxer la finance et ça apparemment c est compliqué ! Moi j aimerai bien profiter de ma vie et pas donner toute mon énergie a mon Taf ! Surtout quand tu vois que c est possible ....

  • Tamlou2

    Si l'UMP espère gagner des voix avec ce genre d'idées ! Je me suis laissé dire à l'époque que si Chirac avait perdu en 1988, c'était parce qu'il avait tapé sur les retraités pendant ses deux années comme 1er ministre...

  • pasbof

    cela serait déja bien de mettre tout le monde à 62ans et les même droits et devoirs pour tous surtout les politiques et ne pas faire semblant !!!

  • Lecteur 20 Minutes

    Fonctionnaire, j'essaye d'être en accord avec mes idées de justice sociale et fiscale,et surtout d'équité.
    Je suis donc favorable à une convergence pour l'intérêt GÉNÉRAL, qui n'est jamais une somme d'intérêts particuliers.

    Seulement, comme dans toute chose, il serait intéressant de tout mettre sur la table car, dans bien des cas, certains régimes de retraites dits "spéciaux" semblent avoir été obtenus en compensation d'autre chose. Donc si on ne regarde pas tout, on se retrouve avec des gens qui du coup sont globalement floués au lieu d'être avantagés...

    En revanche, je ne suis pas d'accord avec ceux - de gauche principalement - qui estiment que chaque concession sur les retraites est une reculade sur le front des "avantages sociaux chèrement acquis" : car l’urgence c'est de sauver le système de répartition : dans cette hypothèse, travailler plus longtemps est un "progrès" social...

  • Anta2

    Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi, depuis qu'elle n'est plus au pouvoir, la droite a plein d'idées.

    Déjà ce n'est pas spécifique à la droite, c'est l'opposition en général. Sur les retraites en particulier, rappelons qu'il y a 3 ans la gauche, pour faire plaisir aux gens, disait qu'il ne fallait rien changer du tout. Alors qu'aujourd'hui, finalement, ils se rendent compte qu'il faut repousser l'âge.

    Ce n'est pas parceque, soudain, des idées germent dans leur tête. C'est simplement parceque la position pour exprimer ces idées est différente.
    L'opposition n'a pas de responsabilités. Elle peut donc faire part de ses idées librement.
    Le parti au pouvoir quant à lui doit tenir compte des réalités économiques (d'où le fait que la gauche ait changé de position sur le sujet, ne rien changer n'était pas économiquement viable) et sociales (d'où le fait que la droite ait changé de position, appliquer ce qu'ils disent aujourd'hui est socialement quasi impossible, les syndicats bloqueraient le pays...).

    Bienvenu dans le monde de la politique.

  • Libertarian

    On ne reforme pas une escroquerie. On y met fin, point. L'UMPS n'a pas le début d'une solution, car il n'y a plus de solution. C'est la banqueroute, la faillite a la Madoff, mais sans la case prison, car ce sont des politiques, hein, responsables mais coupables de rien du tout !

  • jepe13

    TOUT à fait OK sur le chapitre retraite public/privé, la retraite par points également, c'est d'ailleurs le cas des retraites complémentaires du privé actuellement et ce depuis toujours. On commencera par éviter de donner des retraites à ceux qui viennent en France "sur le tard" pour en bénéficier, puisqu'ils n'auront pas ou peu de points.

    Mais on peut avant toute chose s'étonner qu'un monsieur aussi intelligent, plein de bonnes idées n'a pas soumis son projet à l'assemblée nationale quand son parti politique (UMP) avait la majorité au vote, y compris au sénat. De mémoire il y a eu il y a qqannées déjà une réforme dans le régime de retraite, de mémoire H.Mariton est député depuis bien avant les élections de 2012, donc député à l'époque de cette réforme etc etc etc

  • rue 17

    Bon alors c'est OK on fait bosser toute le monde jusqu'à 65 ans ! J'en connais un grand nombre qui va être heureux car depuis qu'ils se sont fait virer à 50ans ils ne trouvent personne pour les employer !

  • canislupus

    Il faut peut être reculer l'âge de la retraite pour ceux qui travaillent mais aussi fixer un âge limite pour l'exercice de la députation ou de la représentation sénatoriale de façon à éviter les politiques "à vie". Ces gens là qui en prennent à leur aise avec la vie de ceux qui travaillent ceux ceux là même qui paradent, engraissent et sont rondement payés pour le faire. Lorsque par bonheur on peut avoir des plans un peu large du sénat lors des discussions, leur hémicycle est un désert.
    Et bien entendu toujours les jalousies privé/public. Mais à part pour les hautes places, une retraite de fonctionnaire c'est rarement le Pérou.

  • rue 17

    @Antanor 1 :Expliquez moi SVP pourquoi à chaque plan social les grands groupes s'empressent de conclure des ruptures conventionnelles pour les plus de 50 ans , des prétretraites à 57 ans, et en même temps le MEDEF veut faire travailler les séniors jusqu'à 67 ans ? Dans ma société (filiale d'un grand groupe de BTP) je n'ai vu partir en retraite à l'âge légal de la retraite que 2 cadres supérieurs, tous les autres sont partis en retraite anticipée et en départ négocié y compris moi, et tout ça en 38 ans de carrière dans la même société ! J'ai ma petite idée mais je vous laisse développer.

  • t1t1

    On se demande bien pourquoi la droite depuis 10 ans, et Nicolas avec sa grande g... n'a pas touché à la retraite des fonctionnaires.

  • 112233

    Pourquoi les partis politiques ont plein d'idées quand ils ne sont pas ou plus au pouvoir ?

  • confirme

    la vrai réforme est : UN SEUL REGIME POUR TOUS ! qui aura le courage !???

  • citoyenne33

    un nombre trop important de chômeurs et un projet de départ à la retraite à 65 ans !!!! expliquez moi !
    de plus, l'âge moyen des personnes en bonne santé est 63 ans !! ah oui, effectivement on vit plus longtemps, mais dans quelles conditions !!!
    C'est simple avec la droite, on revient au temps passé, pas le temps de profiter de sa retraite !!! bravo

  • rue 17

    @ANTANOR 1 : Vos seniors dans votre entreprise jusqu'à le retraite ? il ne doit pas s'agir du personnel de production, vous avez déjà vu un coffreur du génie civil à 60 ans ! Plus personne n'en veut dans son équipe il est trop usé et pénalise les rendements ! pour le reste ok je sais très bien que les préretraites financées par le FNE n’existent plus mais on a trouvé d'autres formules. Donc le financement laissé à la charge de la collectivité plutot qu'à la charge des entreprises vous êtes ok !

  • labestiole

    normal la retrait du public soit egale avec le prive sinon reculer la retrait pas le choix c est mathematique

  • pasbof

    Le Marmiton a enfin trouvé enfin une recette ,dommage c'est toujours quand ils sont dans l'opposition !!!!

  • Lecteur 20 Minutes

    Je pense qu'il ne faut pas toucher à l'âge légal de départ à la retraite. Si des jeunes qui ont commencé à bosser à 16 ans doivent partir à 65 ans, ils devront cotiser 49 ans au lieu des 44 requis !!!! Je pense que ça va avoir un impact néfaste sur les formations professionnelles, et certains jeunes risquent de tout faire pour repousser leur entrée dans le monde professionnel (ça nous coûtera plus cher en frais scolaires pas forcément utiles).

    Autant que les gens puissent partir plus tôt si ils ont cotisé suffisamment. Et même ceux qui n'ont pas cotisés entièrement, qu'ils partent plus tôt si ça ne les gêne pas de ne pas avoir une retraite à taux plein.

    Vu l'évolution des secteurs privés et publics, en effet une uniformisation des régimes s'imposent.

    Je suis également favorable à un système par point, sur divers critères, comme la pénibilité, le niveau de qualification, le nombre d'heures travaillées, et les conventions collectives (la convention Syntech en informatique autorise 66h/semaine de travail), les éventuels handicaps,....

    • Lecteur 20 Minutes

      Disons que dans ma branche on peut avoir des salaire jusqu'à environ 100 000 par an.
      Donc 1,5% par an ça ne va pas me tuer.

      Au pire, avec 2500€ net (mon père a fini comme ça), même s'il te manque 2/3 ans, tu ne perds pas grand chose.
      Avec la réforme Sarkozy, il lui a manqué 1 an. Ca ne l'empêche pas d'avoir une retraite de 1900€

    • Anta2

      Ouais mais en règle générale la retraite décroit trop vite pour pouvoir partir sans un taux plein ou presque. Tu perds 1.25% par trimestre manquant....
      C'est faisable mais il faut VRAIMENT bien gagner sa vie alors, et prévoir de l'argent de coté. Parceque 80% de 50% de ton salaire ça commence à plus faire grand chose.

  • Psteed

    Ils préconisent une entrée en retraite à 65 ans alors que leurs copains du medef mettent les gens dehors à 50 ans, de plus ils laissent les gens au chômage pendant des années et veulent une durée de cotisation de 44 ans, ces gens sont vraiment cyniques et minables!!
    La vraie contre réforme c'est alignement du régime des parlementaires et politiques sur le privé, et récupération des avoirs fiscaux dans les paradis fiscaux (80 milliards), le reste c'est du blabla démagogue!!!

    • Libertarian

      Tu veux nucléariser les pays concernés, ou bien leurs envoyer les chars ?? Saches que 80 milliards, ce n'est qu'un an de déficit de l'Etat ! Et pour ton info, le régime général agirc arrco, c'est 200 milliards verses par an. Autant essayer d’écoper la mer avec un gobelet. La retraite par "répartition" est la plus grande escroquerie financière pyramidale de l'histoire, et comme toutes ces escroqueries, elle finira en banqueroute. Tu peux fantasmer sur tous les milliards caches au paradis, et sur les pépites d'or de ton jardin, ça n'y changera rien.

  • johncoco

    je pense que les deux partis politiques connaissent les solutions pour clore les retraites, apres tout il n'y en a pas cent milles non plus, faut travailler plus longtemps ou bien payer plus tout en réduisant les avantages qui datent d'un autre temps conférés a certains corps de métiers.
    Mais comme ces mesures ne seront pas populaires, ils seront toujours tres frileux préférant refiler la patate chaude au prochain gouvernement.

  • Fred74

    Voilà enfin des propositions de réforme courageuses. Je pense surtout a l'alignement des retraites et la suppression des régimes spéciaux. Mais une fois de plus la gauche et les syndicats ne feront rien pour l'égalité des travailleurs devant la retraite. Une fois de plus la gauche va chouchouter ses électeurs fonctionnaires ou salariés d'entreprises publiques ... On connaît la suite.

    • lolo77240

      Peut etre que la droite n'a pas su y faire, la gauche va faire la même chose mais en y rajoutant de la vaseline, ca passera mieux.

    • bathory

      Jusqu'à preuve du contraire, la réforme baclée de 2010, ce n'est la gauche que si l' UMP est de gauche .
      C'est certainement avec des gens comme vous que jamais la France ne sera unie devant les problèmes à résoudre .

    • cestlafete

      On se demande bien pourquoi la droite depuis 10 ans, et Nicolas avec sa grande g... n'a pas touché à la retraite des fonctionnaires.

  • 31alain

    Dom1 vous avez la carte a la cfdt? Tous les syndicat ne sont pas tous pourri c comme ceux qui nous gouverne il y en a de bien!!!
    Certe pas beaucoup

  • dom1

    Quand la Banque de France oublie de balayer devant sa porte

    article publié le 30-05-2013

    Champion autoproclamé de l’équité, le gouverneur de la Banque de France réclame un effort aux retraités sans évoquer son super régime spécial...

    Il a osé ! Ecrivant au Président de la République en personne, le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer se permet une bien curieuse leçon de morale, déplorant que le projet gouvernemental d’allongement de la durée de cotisation pèse uniquement sur les actifs : « Pour l’instant, rien n’a été demandé aux retraités, (…) les retraités doivent prendre part à l’effort », s’indigne-t-il. Pour le patron de l’institution publique qui bénéficie de l’un des meilleurs régimes spéciaux, « faire contribuer les retraités au financement des retraites relève de l’équité intergénérationnelle ».

    Il demande ni plus ni moins qu’une « désindexation temporaire partielle des prestations sociales », comme cela a été fait pour les retraites complémentaires des salariés du privé (Agirc-Arrco). En réclamant un coup de rabot de plus sur les pensions au nom de l’équité, le respectable gouverneur ne manque pas de coffre.

    Equité pour équité, on aurait pu penser, en effet, qu’il allait demander lui-même une vraie réforme du régime spécial de la Banque de France. Que nenni, pas un mot ! Un comble quand on sait que son super régime spécial – encore meilleur que ceux d’EDF-GDF ou encore de la SNCF ! – a été faussement réformé en 2007.

    En effet, si les retraites des employés de la Banque ont, en partie, été alignées sur celles des fonctionnaires, ce n’est pas sans de généreuses compensations et mirobolants compléments de retraites, sans équivalents dans aucun régime.

    Ainsi, Christian Noyer aurait peut-être mieux fait de tremper plusieurs fois sa plume dans l’encrier avant de réclamer des efforts de tout le monde… sauf de lui-même.

    C'est ce qui s'appelle oublier de balayer devant sa porte.

  • chilo

    En 2010 Fillon et Sarkozy nous ont dit qu'on était sauvé ils ont mentis et il faudrait les croire aujourd'hui.
    On ne croit plus personne ni la droite ni la gauche.

  • dagobert1

    Pour ce qui est de l'age de la retraite à 65 ans c'est non parce que si les travailleurs vivent un peu plus statistiquement c'est grâce au progrès de la médecine mais cela ne veut pas dire que les travailleurs d'aujourd'hui sont plus solides à 60 ans que les travailleurs d'hier.
    Pour ce qui est de l'harmonisation du calcul des retraites c'est non parce que pour cela il faudrait harmoniser aussi les modes de rémunération et cela couterait très cher à l'état ou alors il faudrait ou supprimer les avantages du privé ou réévaluer très fortement le service public qui n'a pas de 13 è mois, pas de prime d'objectif, pas de comité d'entreprise, pas de participation pas de prime de départ à la retraite qui correspond au minimum à 2/10 èm de mois par année de salaire soit pour quarante année de travail 8 mois de salaire etc.. et qu'aussi la mise en invalidité soit équivalent ainsi par exemple dans toute bonne entreprise du privé le patron cotise pour ses ouvriers à une assurance privé couvrant très fortement le risque d'invalidité.
    Le travailleur du privé a lorsqu'il passe en invalidité 95% de son salaire jusque le retraite alors que dans le public l'état patron met le travailleur à la retraite par rapport an nombre d'année cotisées.
    Pour ce qui est de la capitalisation c'est non parce que dans l'esprit de cet homme de droite il y aurait encore du grain à moudre sur le dos des travailleurs parce que nul ne sait les événements qui rique de se passer par la suite et si la bourse dégringole nos futurs retraités seront alors dévalisés par la finance.

  • lemotard85

    Et si au lieu de s'attaquer à la durée de cotisation, on s'attaquait au chômage, je m'explique, moins de chômeurs = moins de frais pour l'état = plus de cotisants = plus de cotisations = plus d'impots sur le revenu = plus de sous-sous dans les caisses de l'état = plus d'aide pour encore plus embaucher = plus besoin de réforme des retraites.
    Bon je sais que pour donner du boulot aux chômeurs faudrait du travail,et c’est là que mon raisonnement faibli, mais il faut y croire,

    • Lecteur 20 Minutes

      vous avez raison mais la seule faille dans votre raisonnement - ce que la gauche a souvent des difficultés à comprendre - c'est que la création d'emplois, ça ne se décrète pas, ça se favorise.

  • dom1

    Réforme des retraites : la manif'-manip' des syndicats
    (Sauvegarde Retraites - article publié le 29-07-2013)

    Les syndicats annoncent une manif’ pour le 10 septembre. Il s’agit d’une manip’ : tout est réglé d’avance entre le gouvernement et les syndicats.

    Et c’est reparti pour le bal des hypocrites : les syndicats CGT, CGT-FO, FSU et Solidaires ont annoncé grèves et manifestations dès la rentrée de septembre pour s’opposer au projet de réforme des retraites. A chaque réforme, c’est le même cinéma : le gouvernement fait semblant de réformer et les syndicats se dressent vent debout contre la pseudo-réforme qu’ils savent pertinemment être une coquille vide !

    Chacun joue parfaitement son rôle : les syndicats aident ainsi le gouvernement à faire croire à l’opinion qu’il a le courage de réformer malgré la rue ; le gouvernement aide les syndicats à faire gober à leurs adhérents leur combativité pour la défense des droits acquis.

    Cette agitation n’est qu’un leurre, une scène en trompe l’œil servie en spectacle à l’opinion. Car dans les faits, tout ce petit monde s’est déjà entendu à Matignon les 4 et 5 juillet dernier. Il ne reste que quelques détails à boucler lors de la prochaine rencontre des 26 et 27 août avec le Premier ministre.

    Les 4 syndicats concernés peuvent donc faire semblant de protester contre les orientations du rapport Moreau, l’essentiel est déjà acquis pour eux : le gouvernement ne mettra pas en œuvre la remise à plat du système de retraites, qui est la seule chose qu’ils redoutent vraiment. Le rapport Moreau prépare en effet un lifting a minima qui ne remet nullement en cause les grands avantages de la fonction publique et des régimes spéciaux, dont les bénéficiaires fournissent les gros bataillons de l’agitation syndicale de rue.

    Dans le concert syndical, la CFDT se fait discrète. Si la centrale annonce ne pas s’associer aux manifestations du 10 septembre, elle n’a toujours pas fait savoir si elle réitérera sa demande d’une vraie réforme du système de retraites, ligne qu’elle tient désormais depuis quelques années.

    Quant aux affiliés et aux retraités du secteur privé, ils s’apprêtent une fois encore à être les grandes victimes de la vraie-fausse réforme et les grands absents du jeu politico-syndical : jamais consultés, jamais pris en compte dans les réformes… et jamais dans la rue… Pour le moment…

    • cestlafete

      T'esquinte pas, on ne lit pas c'est trop long.

  • phd59200

    L'UMP veut conseiller que dis je faire valoir la gestion de NOS RETRAITES mais ils sont incapables de gérer leur propre budget de fonctionnement !!!

  • chilo

    Le but n'est pas de sauver les retraites mais de faire baisser les cotisations patronales, voir de les supprimer.

  • Chargement en cours…

Retourner à l’article