Porte-parole des familles de victimes de Karachi: «Nicolas Sarkozy se moquait de nous»

— 

Sandrine Leclerc, fille d'une des victimes de l'attentat de Karachi (Pakistan).
Sandrine Leclerc, fille d'une des victimes de l'attentat de Karachi (Pakistan). — FRANCOIS GUILLOT / AFP

Retourner à l’article