La charcuterie française aux portes de la Chine

— 

La charcuterie française se prépare à être enfin autorisée en Chine et à rivaliser avec ses concurrentes italienne et espagnole déjà bien présentes dans ce pays où la viande de porc est la plus appréciée, au point qu'il abrite plus de la moitié du cheptel porcin mondial.
La charcuterie française se prépare à être enfin autorisée en Chine et à rivaliser avec ses concurrentes italienne et espagnole déjà bien présentes dans ce pays où la viande de porc est la plus appréciée, au point qu'il abrite plus de la moitié du cheptel porcin mondial. — Denis Charlet afp.com

Retourner à l’article