Mvila au Rubin Kazan, itinéraire gâché d'un espoir doué

— 

Longtemps promis à un avenir radieux dans un grand club européen, Yann Mvila a finalement quitté mercredi soir le Stade Rennais, son club formateur, pour le moins clinquant Rubin Kazan, au terme d'une année 2012 qui l'aura vu passer du rang de grand espoir au statut d'enfant terrible du football français.
Longtemps promis à un avenir radieux dans un grand club européen, Yann Mvila a finalement quitté mercredi soir le Stade Rennais, son club formateur, pour le moins clinquant Rubin Kazan, au terme d'une année 2012 qui l'aura vu passer du rang de grand espoir au statut d'enfant terrible du football français. — Damien Meyer afp.com

Retourner à l’article