Doux présente au tribunal son plan de continuation, les syndicats prudents

— 

Le tribunal de commerce de Quimper a confirmé mardi la poursuite d'activité du groupe Doux, en redressement judiciaire, qui prévoit d'investir 30 millions d'euros sur 3 ans mais pourrait être contraint de se séparer d'une centaine de salariés, selon les organisations syndicales.
Le tribunal de commerce de Quimper a confirmé mardi la poursuite d'activité du groupe Doux, en redressement judiciaire, qui prévoit d'investir 30 millions d'euros sur 3 ans mais pourrait être contraint de se séparer d'une centaine de salariés, selon les organisations syndicales. — Frank Perry afp.com

Retourner à l’article