Chat: Yves Bur : « Les 5 000 morts du tabagisme passif pèsent peu »

©2006 20 minutes

— 

n Le Premier ministre a rejeté toute idée d'interdiction de fumer dans les lieux publics. Pensez-vous qu'il s'agisse là d'un manque de courage politique de la part de la majorité à laquelle vous appartenez ?

Nico-Teen

Yves Bur : C'est à l'évidence un recul du gouvernement alors que Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, avait annoncé que le statu quo n'était plus possible. C'est dommage pour les 5 000 morts du tabagisme passif qui pèsent peu face au lobby du tabac !

n Cette fumée qui rend malade, qui interdit l'accès aux restaurants, qui gâche la vie, quelle honte ! Que pouvons nous faire pour vous soutenir et vous aider ?

Liberty

Nous continuons ce combat, car la santé publique c'est l'intérêt de tous. Inondez de vos mails les sites du Premier ministre et celui de Xavier Bertrand, sans oublier celui de l'UMP.

n Pensez-vous que la France soit si différente des autres pays pour qu'on invoque sans cesse des spécificités culturelles afin de repousser des vraies mesures de protection pour les non-fumeurs ?

Jean Leroy

Ce doit être une question de gènes spécifiquement français qui nous rend allergiques à la modernité et à des évolutions acceptées sans problème chez nos voisins. On préfère le bistrot enfumé à la Amélie Poulain dans lesquels de moins en moins de Français se rendent plutôt que de rechercher une nouvelle clientèle qui n'a plus envie de subir la pollution du tabac.

n Ah, si la loi Evin était respectée ! Mais elle ne l'est que très rarement. Est-il prévu un système de sanctions simple et réellement dissuasif pour ceux qui fumeraient dans des lieux inappropriés ?

Ptipoumon et Chasseur-defumée

Il faut que les sanctions soient dissuasives, même si je suis convaincu qu'une loi claire sera respectée. En Irlande, il n'y a eu que 37 amendes pour plusieurs milliers de contrôles effectués, même constat en l'Italie.

n Que faites-vous des gens dont un des seuls plaisirs est d'aller au bistrot boire, fumer, discuter... ? Il y a plein d'endroits ou la cigarette peut être bannie mais dans certains troquets des quartiers populaires, certains bars d'ambiance, ça ne tient pas debout. C'est passer d'une tyrannie pour ceux qui ne supportent pas l'odeur de la cigarette à une tyrannie pour les fumeurs !

Xav et Elise

Pourquoi croyez-vous que la convivialité serait une spécificité française et que les Irlandais ou les Italiens seraient devenus des gens tristes et antipathiques ? Ce sont des arguments éculés, ressassés par l'industrie du tabac et leurs relais dans l'opinion. Que dites-vous aux victimes du tabagisme passif – 5 000 morts par an – qui meurent de la fumée des autres ? Qu'ils peuvent continuer à crever pour ne pas contrarier les intérêts financiers du monde du tabac ? Merci pour eux !

n Ne serait-il pas plus simple et moins « hypocrite » que l'Etat renonce à la vente de cigarettes ?

JMB

En renforçant la lutte contre la cigarette, nous avons fait le choix de ne plus compter sur les taxes sur le tabac pour arrondir les fins de mois d'un Etat qui vit au-dessus de nos moyens.

n Je suis fumeuse tout en essayant de ne pas déranger autrui. J'approuve l'idée d'interdire le tabac dans les lieux publics mais pourquoi ne pas laisser quelques petits bars-cafés fumeurs ? Surtout vis-à-vis de ceux qui n'auraient pas suffisamment d'espace pour mettre en place un fumoir... Cela peut paraître grotesque de faire des exceptions à la règle, mais tout le monde ne conserverait-il pas ainsi ses libertés et ses droits ?

Nadia

Si tous les fumeurs étaient respectueux des non-fumeurs, une loi serait inutile, mais c'est plutôt l'exception car les fumeurs sont accros à la nicotine, ils sont dépendants d'une drogue savamment entretenue par les cigarettiers.

n De même qu'il est concevable d'autoriser des bars-restaurants thématiques pour tel ou tel style de musique, de cuisine, de boisson (bar à eau, bar à vin, bar à cocktails), ne peut-on pas envisager des lieux ou établissements pour ceux qui aiment savourer un bon cigare, car eux aussi on le droit de choisir !

Grand Voyageur

Un club de fumeurs de cigares ne me pose pas de problème particulier à condition que le personnel de l'établissement n'en subisse pas les conséquences.

« Si tous les fumeurs étaient respectueux des autres une loi serait inutile. Mais c'est plutôt l'exception car les fumeurs sont accros à la nicotine. »