Illustration d'ordures ménagères en attente de tri, dans une déchetterie. — NICOLAS JOSE/SIPA

SECURITE DU PERSONNEL

Lille : La colère monte dans les déchetteries de la métropole lilloise après l’agression d’un employé

Francois Launay

L’agression d’un salarié à Tourcoing provoque la colère du personnel qui pourrait faire grève dans les prochains jours

  • Samedi dernier, le personnel de la déchetterie de Tourcoing s’est fait agresser par des usagers.
  • L’agression de trop pour les salariés d’Esterra qui demande des mesures fortes à leur direction sous peine de faire grève dans les prochains jours

Les salariés des déchetteries de la métropole lilloise sont en colère. Samedi 16 janvier, une agression sur trois employés de la déchetterie de Tourcoing a provoqué un gros sentiment de ras-le-bol.

« Une dame est venue demander de l’aide à des employés de la déchetterie pour porter une table. Mais comme ça n’allait pas assez vite à son goût, elle a appelé ses frères à la rescousse. Les mecs ont débarqué et ont frappé le personnel. Trois personnes ont été blessées dont un salarié de 61 ans qui a eu une dent et une côte cassée et s’est vu prescrire six jours d’ITT par la médecine légale », raconte, consterné, un délégué syndical CFDT.

200 à 300 agressions physiques ou verbales par an

Car ces agressions en déchetteries sont assez récurrentes. Selon les syndicats, 200 à 300 agressions physiques ou verbales se produisent tous les ans dans la métropole lilloise. Et la dernière en date a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mercredi, les représentants des salariés d’Esterra, qui gère les déchetteries dans la métropole lilloise, ont été reçus par la direction pour faire part de leur inquiétude et demander plus de protection.

« Les salariés ont été accompagnés par le médecin du travail et un soutien psychologique leur a été proposé. Plus largement, l’entreprise a mené depuis 2018 des groupes de travail sur les agressions en déchèteries qui ont conduit à la mise en place d’actions concrètes telles que la mise en place de formations de gestion des conflits. Nous travaillons également pour mettre en place des actions de sensibilisation pour le respect des règles de citoyenneté que sont en droit d’attendre nos agents » a répondu Esterra à 20 Minutes. L’entreprise annonce aussi qu’elle était en train de déposer plainte.

Un préavis de grève à l’étude

Des mesures jugées insuffisantes par les syndicats. « La discussion a été stérile. Ça fait des années qu’on fait des groupes de travail. Ça ne sert à rien. Surtout que les individus qui ont démoli les trois salariés sont revenus tranquillement lendemain en déchetterie », assure un délégué syndical.

Inquiets, les salariés ont demandé jeudi aux organisations syndicales de déposer un préavis de grève. La situation pourrait se tendre la semaine prochaine si aucune issue n’est trouvée pour améliorer la sécurité du personnel.

À la une