Saint-Trop' sans trop d'agitation

La rédaction du - ©2008 20 minutes

— 

On adore Saint-Trop' dix mois sur douze, quand la ville est un délicieux petit port de pêche avec une séduisante homogénéité architecturale et une qualité de lumière extraordinaire. Pas étonnant que cette baie aux couleurs exceptionnelles ait attiré de nombreux artistes, peintres comme Matisse ou vedettes du show-biz. Hors saison, Saint-Tropez livre de bien charmants secrets. A vous ses ruelles médiévales et ses arcades, ses passages étroits mangés par la végétation, ses placettes où glougloutent d'antiques fontaines. On est loin des clichés et de la frime aoûtienne.

Hors saison, Saint Tropez livre de bien charmants secrets. A vous ses ruelles médiévales comme la rue de la miséricorde et ses arcades, les passages étroits mangés par la végétation, les placettes où glougloutent d'antiques fontaines. On est loin des clichés et de la frime aoûtienne. Il y a aussi le vieux quartier de la Ponche avec son petit port de pêche et son célèbre hôtel coincé dans les ruelles. A l'origine un simple bar de pêcheurs devenu une institution. Picasso venait y boire le pastaga, et Brigitte Bardot y séjourna pendant le tournage du film Et Dieu créa la femme. Rien ne vous empêche d'y déjeuner, le menu est d'un excellent rapport qualité-prix.

Les marchés participent aussi au pittoresque de la ville. A celui de la place des lices, où se déroulent des parties de boules très « people », on préfère le petit marché de la place aux Herbes, plus discret et plus authentique avec sa jolie halle aux poissons, ses étals de fleurs et de légumes. L'une des raisons du succès de Saint-Tropez réside aussi dans l'orientation de son port. Tourné vers l'Ouest, il permet de siroter son apéro face au coucher de soleil. Profitez-en, c'est rare sur la côte d'Azur.

Routard

Bravade