Angoulême, la ville idéale pour buller

La rédaction du - ©2008 20 minutes

— 

Une fois encore, les dessinateurs du 9e art posent leurs crayons à Angoulême, pour la 35e édition de son festival de la BD. Qui fête les 50 ans des Schtroumpfs. Pendant quatre jours, stars du genre et bédéphiles se retrouvent dans différents lieux (écoles, musées, chapiteaux, etc.) pour partager leur passion. Entre deux séances de dédicace, lancez-vous sur les traces des personnages de BD qui couvrent les murs de la ville.

Sur le trajet gare-centre-ville, impossible de manquer « Samedi à Malakoff » de Margerin (153, av. Gambetta), tandis que Lucky Luke incarcère les Dalton au 58. Non loin de l'hôtel de ville, Natacha, la plus sexy des hôtesses de l'air, patiente à l'angle de la rue de l'Arsenal et de la rue Hergé. Plus loin, au n° 80, les talents de musiciens de Gaston Lagaffe réjouissent les voisins. Rue Saint-Martial (n° 38), c'est XIII, le célèbre héros de William Vance, qui protège une armoire électrique. Valérian et Laureline, quant à eux, ont posé leurs vaisseaux au n° 41... Et pour finir la balade en lecture, direction le Centre national de la bande dessinée et de l'image, installé dans un magnifique bâtiment futuriste conçu par l'architecte Roland Castro. Une expo surprenante présente des planches originales et des objets dérivés, regroupés par thèmes et mis en scène dans l'univers théâtral d'un village aux maisons prédécoupées. Plus de vingt mille BD et périodiques vous y attendent également en consultation libre. De quoi repartir avec plein de bulles dans les yeux.